Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Mémé Mounic
  • Le blog de Mémé Mounic
  • : la vie d'une mémé de Provence...
  • Contact

Recherche

28 août 2016 7 28 /08 /août /2016 12:23

Le village retrouve son calme..
Les estivants s'en vont... Mais pas la chaleur.

Enfin Mardi, la pluie est annoncée...On verra.

J'ai pris quelques images des festivités de la St Bernard sur le net, avec la permission des photographes! Et je vous les montre: 

le feu d'artifice sur l'Issole à sec...

MAIS OUI! LA FÊTE EST FINIE!
MAIS OUI! LA FÊTE EST FINIE!
MAIS OUI! LA FÊTE EST FINIE!

Les boulistes accablés de chaleur, qui bien que mécréants, cherchaient l'ombre entre la sachristie et le presbytère....

Je note que Louis, tout de même, regarde si le clocher ne tombe pas! 

Les concours de boules se terminent, et la place de l'église va bientôt retentir des cris des enfants , au jour de la rentrée, jeudi prochain!

MAIS OUI! LA FÊTE EST FINIE!
MAIS OUI! LA FÊTE EST FINIE!

On va ranger les claquettes et sortir les chaussures "pour l'école"

MAIS OUI! LA FÊTE EST FINIE!

et attendre avec impatience que la "porte" de la saison des vendanges s'ouvre enfin, laissant passer un peu d'air frais....

MAIS OUI! LA FÊTE EST FINIE!

A ben leù, leis amis!

mémé

Published by mounic
commenter cet article
24 août 2016 3 24 /08 /août /2016 19:02

Les gens se lamentent de la chaleur et de la canicule

(qui, parait - il, se terminera vendredi soir!)..


Ce qui devrait les inquieter, ce serait plutôt le manque d'eau...

La source St Michel est tarie depuis trois semaines ( depuis 1946, c'est arrivé seulement trois fois, en 70 ans!)

La rivière,  notre belle Issole, ressemble a un chemin pierreux....

Et le pauvre Lac de Besse, qui, d'habitude, nous "pique" notre eau, est sec lui aussi!

SEC DE CHEZ SEC….

 Evelyne me confie des images datant de 1981, où l'on peut voir son époux, Claude, pratiquer la "pêche électrique" avec les gens de la société de pêche.
Cela consistait a "endormir" les poissons, que l'on mettait dans des grandes bailles, pour les porter...où il restait de l'eau!

Ici, les truites pêchées avaient été transportées au Lac de Carcès...

SEC DE CHEZ SEC….
SEC DE CHEZ SEC….
SEC DE CHEZ SEC….
SEC DE CHEZ SEC….
SEC DE CHEZ SEC….

maintenant, on laisse les poissons s'asphyxier dans les rares trous d'eau qui restent...

Il parait que ça revient moins cher de ré- empoissonner au printemps, ou en hiver, je ne sais plus...

Mais quand je pense à la mort lente de ces pauvres poissons, ça me fait mal...

Je crois que je deviens sensible, en prenant de l'âge....

 

Mais j'aimais mieux la méthode..

et les hommes " d'avant".....

 

 

A ben leù dit mémé

Published by mounic
commenter cet article
21 août 2016 7 21 /08 /août /2016 18:39

Belle messe , en plein air, à la chapelle St Bernard, célébrée par le père Jean-Louis en l'honneur de notre Saint patron du village...

Nous étions peu nombreux,  mais les moustiques oui !

Vite quelques photos, car je nai pas trop le  temps!

LA MESSE A ST BERNARD...
LA MESSE A ST BERNARD...
LA MESSE A ST BERNARD...
LA MESSE A ST BERNARD...
LA MESSE A ST BERNARD...
LA MESSE A ST BERNARD...

A ben leù dit mémé

 

Published by mounic
commenter cet article
20 août 2016 6 20 /08 /août /2016 12:03
LA SOUPE AU PISTOU

Pour vous redonner un peu d'appétit, voici la recette de la soupe au pistou, qu'une bonne Provençale ne fait qu'en été!

Elle m'a été transmise par ma cousine Magali, qui la tenait elle -même de sa grand mère, mémé Gaëtan....Une experte en soupe, je peux vous l'affirmer! 

Donc il vous faut:

LA SOUPE AU PISTOU
LA SOUPE AU PISTOU

Des haricots à égrener... Un bon kilog .

A verser dans une  grosse marmite d'eau salée.

On ajoute une assiette creuse ( à soupe quoi!) de courgettes lavées et coupées en dés,

une assiette creuse de carottes en dés,

une assiette de poireaux,( environ 4 ) coupés en rondelles 

une assiette de haricots verts frais, coupés en tronçons

une assiette de pommes de terre , en morceaux,

un oignon coupé en quatre 

une tomate, entière, que lon retire à la fin, avant de manger la soupe.

Moi, par gourmandise, je rajoute des saucisses de ménage ( saucisses salées de notre boucher Rudy) .

Vous pouvez mettre du petit salé... 

250 grs de coquillettes Rivoire & carret que l'on ajoute dix minutes avant la fin de cuisson.

 

 

 

Puis , a rajouter juste avant de manger la soupe:

un gros bouquet de basilic

1 tête d'ail ( env. 5 gousses )

On passe le basilic au mixer ( si l'on n'a pas de mortier) et l'ail au presse ail.

deux verres d'huile d'olive.

On fait une pommade..Le Pistou, c'est ça.

 

Il faut aussi du fromage rouge dur râpé ( environ 1/4 de boule )

2 sachets de parmesan 

 

 

Si vous le mettez à l'avance, votre soupe va "tourner"...Attention!

 

LA SOUPE AU PISTOU

La voilà en train de cuire...

Magali me dit toujours:

- tu manges ça l'été,  l'hiver tu n'as plus de sous!!!!!

Mais c'est bien connu!

Les Provençales sont des cigales... l'été

et des fourmis , l'hiver, voyons!

Régalez vous les amis!

A ben léù dit mémé

Published by mounic
commenter cet article
17 août 2016 3 17 /08 /août /2016 11:30

En espérant que vous ne serez pas en train de manger quand vous lirez mes "caguades", qui, pour une fois, portent bien leur nom, je viens vous montrer jusqu'où va l'incivisme des gens, à l'heure d'aujourd'hui...

Depuis ma plus tendre enfance, j'ai toujours vu mes parents respecter la vie et la liberté des autres.

Chez nous, pas de portail, pas de grillages, pas de barrière...Celui qui veut passer passe, et puis voilà... Il mange un raisin ? la belle affaire ! Quatre figues? allez y, on ne les mangera pas toutes! Des cerises ? é bé vaï, les agaces en auront un peu moins...

Les paysans (de mon temps) étaient philosophes. C'était bien.

Respectant ces principes inculqués par nos anciens, quand je suis "partie" du village pour bâtir notre maison dans la colline, je n'ai rien clôturé. Pas de panneau "propriété privée" pas de portail, pas de chaines...J'ai même installé une conque de pierre et une fontaine , au bord du chemin, près de la route, si, des fois, quelqu'un avait soif ! Et elle sert, croyez moi! des marcheurs et des cyclistes viennent s'y désaltérer...

Parfois, des personnes garent leur voiture et vont promener dans les bois...

La terre est à tout le monde...

Mais là, en fin de semaine passée, j'ai vu que le vieil adage "faï de  bén à Bertrand, ti va rendra en caguant" était plus que jamais d'actualité...

Le matin, nous descendons au pain en voiture. Il y a tout de même un km et les jambes de pépé sont un peu "flagadas" en ce moment...

En arrivant à la route, au bout du chemin,je vois un tas de papiers derrière la haie de cyprès.

Alors on stoppe la voiture, je descend, et voilà le spectacle....

L'INCIVISME….
L'INCIVISME….

J'en suis sur "le cul" ( façon de parler!)  ...

Il me monte une haine qui me fait dire un chapelet de gros mots...

La pourriture humaine ....

Sale c.n ...

je vous passe le reste!

Alors, je dis à pépé:- reste là, je remonte chercher une pelle et un balai...

Quand je redescend, pépé s'est extirpé de la voiture et m'enlève le balai des mains: -Laisse! je vais le faire! tu ne vas pas ramasser ça, tout de même"...

Et il va jeter le tout  dans un container des poubelles qui sont à deux mètres, dans le chemin, au bord de la route.

En le regardant, je me dis que les hommes "d'avant" ont plus de classe et de savoir vivre que ces merdes de maintenant capables de venir déféquer dans un jardin!

 

L'INCIVISME….

Pépé est allé se laver les mains à la conque, et m'a dit, sans sourire:

- bé pétard! il ne doit pas payer le papier , celui là "....

 

Et alors, on en a bien rit  !!!!

Ceci dit, et ma colère étant retombée, pour finir cette discussion scatologique, je pense tout de même que si un jour, par malheur, j'en agante un qui vient poser culotte chez moi, il passera un mauvais quart d'heure!

Peut être que je la lui fait manger...

Bon appétit, caguèr disaient les vieux Provençaux!

 

A si réveire, qué?

 

mémé

Published by mounic
commenter cet article
13 août 2016 6 13 /08 /août /2016 11:24

Hier, je vous disais :- je vous raconte demain une histoire qui m'a amusée....

Mais, finalement, avec le recul et la réflexion, je me demande s'il faut en rire, ou en pleurer...

                       ----------------------------------------------

Donc,

je rencontre une amie, jeudi matin, qui me dit: tu connais mon fils qui habite au bord de mer...

(Je ne sais plus si c'est à La Seyne, ou Bandol, ou...enfin dans ces "eaux là"...)

Je dis non...

eh bien! il lui en est arrivé une qui dinde!

( du verbe dinder ...sonner !)

Imagine toi un peu, qu'au boulodrome de son village, (qui se trouve près de la gare), était organisé un concours de boules...

Pas un concours pour les rigolos, qué?

Un "fédéral" , pour les "chanus", ceux qui t'explosent les boules en même temps qu'ils se mouchent...

FAUT-IL PLEURER , FAUT- IL EN RIRE….

le boulodrome, comme tu peux comprendre, il était noir de monde!

A l'ombre des platanes, la foule des grands jours. Sur la piste et a côté.

On était au milieu de l'après-midi...

D'un coup, alors que les parties étaient bien engagées, des sirènes retentissent!

Tu en veux des ambulances, des voitures de police, de gendarmes, de pompiers? 

Tout le monde se regarde.

Qué si passo ? Mais que se passe t' il?

 

Un ordre retentit: - Evacuez la place, un colis suspect a été repéré dans la gare (qui est à vingt mètres !) on va le neutraliser..(Comprenez: on va le faire péter).

Pauvre de nous, dins un vira d'ui, en un clin d'oeil, tout le monde prend ses jambes à son cou...

Le sol se retrouve jonché de pliants, de chaussures, de casquettes, de bobs, de bouteilles...

Un inventaire que l'ami Prévert n'aurait pas renié...

Et là, au milieu du "désert" , au centre de cette place vide....

trône un fauteuil roulant, dans lequel est assis un vieux monsieur...On l'a oublié là, dans la panique

 

Je ne sais pas qui l'a abandonné...

Son épouse, l'un de ses enfants, quelqu'un qui le "gardait"...

Dans la peur, dans la psychose qui atteint les personnes au jour d'aujourd'hui , peut on en arriver à cela...

Finalement, je crois que je ne vais pas en rire...

Mais bon, les mémés, c'est sensible...

Si vous voulez rire, ne vous en privez pas.

C'est ce que j'ai fait, au début....

A si réveïre, qué?

 

Published by mounic
commenter cet article
12 août 2016 5 12 /08 /août /2016 09:55

Pas trop le temps de venir vous raconter des bétises...

Alors je vous montre quelques photos des gens qui m'entourent!

Voici donc, en premier, pépé, entouré de son fan club:

Jeanne la Reine des fleurs, puis mémé Tortue et a droite Guite de Milou...

ça, c'est ma Rue des Boyers!

LES GENS DE CHEZ MOI….

Puis Gaby, le plus vieux jardinier du village, qui récolte ses fruits et ses légumes à l'enclos en face le stade...

Le voici avec son épouse Marie Louise et une amie.

Gaby le poète paysan et Malou sont un "voyage dans le temps" à eux tout seuls....

A près de 90 ans, Gaby fait encore sa gym, chaque matin, grand écart et poirier compris!

LES GENS DE CHEZ MOI….

Et puis, surpris à la sortie d'un concert, mon petit et ses danseuses ...Bien jolies !

 

LES GENS DE CHEZ MOI….

Voilà! Si Dieu le veut, je viens demain vous raconter une histoire qui m'a bien fait rire...

Bonne journée les amis dit mémé

Published by mounic
commenter cet article
10 août 2016 3 10 /08 /août /2016 12:08

LES MOTS
 

Ne blessez jamais un mot, les mots ont une âme ;
Ne brandissez jamais un mot, les mots sont une arme.
Les mots peuvent guérir, les mots peuvent tuer ;
Les mots peuvent nourrir, les mots peuvent affamer.

 

Ne laissez pas un cœur souffrir d’un mot maladroit,
Ne laissez pas un cœur mourir d’un mot qu’on ne dit pas.
Essayez le mot doux, celui qui réconforte ;
Essayez le mot clé, celui qui ouvre la porte.

 

Dites oui en pensant non : le oui sera non ;
Les mots s’habillent de votre conviction,
Ils sont le miroir de l’âme et du cœur,
Le reflet des doutes et des peurs.

 

Osez le mot juste, celui qui met à nu ;
Osez le mot tabou, celui qu’on ne dit plus ;
Osez le mot vrai, celui qui impose le silence ;
Osez le mot pur, celui qui respire l’innocence.

 

ERIC SPANO

 

extrait du recueil: les mots dits...

INSTANT VOLÉ….
Published by mounic
commenter cet article
9 août 2016 2 09 /08 /août /2016 12:37

Comme je vous le disais hier, avec pépé, nous n'allons pas à la fête.

Mais aux boules, oui!

Il m'en fait faire une cure...Avec le mistral qui soulève la poussière sur la place, pas besoin de poudre de riz!

J'ai "tiré" le portrait à quelques vedettes...

Actives, avec les boules, ou passives, assises sur le banc!

AUX BOULES
AUX BOULES
AUX BOULES
AUX BOULES

Et pépé a même rencontré Max Brissi, dit le chouf, son grand ami....

AUX BOULES

C'est tout dit mémé!

Nous repartons...aux boules!

Vivement la fin de la fête!

Published by mounic
commenter cet article
8 août 2016 1 08 /08 /août /2016 13:00

C'est la fête chez nous.

On se fait vieux ,avec pépé, nous restons à la maison...

 

Sauf l'après midi;

là, je le mène voir les concours de boules.

De son fauteuil, il regarde ( je crois!) les parties de pétanque ou de longue...

Ses amis passent le saluer.

Il est content et ça le change de la télé...

Il s'assoit devant la maison des ...jeunes!

Avec Milou, Tartine et Guido...

Ils disent: - c'est notre maison! -

AU VILLAGE...

Hier soir, il y avait les feux d'artifice au stade.

Ma voisine Sandrine a immortalisé l'instant.

Je pense qu'ils étaient jolis...

En tout cas, an fa de bru! ils ont fait du bruit!

AU VILLAGE...

Il y a aussi les Flassannais de coeur qui viennent pour la fête!

Ici la fille de Claudette Lasserre  (Ibrahim)) , en jaune, entourée de ses copines de Marseille.

J'ai cru revoir Claudette du temps d'Azizé.... Que de souvenirs!

AU VILLAGE...

Et puis Joseph Dufay, qui restait à la maison du Casino quand il était enfant! Lui,je ne l'ai pas croisé. Mais il a mis de si jolies photos du village sur son FB, que je vois bien qu'il aime Flassans autant qu'avant!

Des photos prises avec amour!!! Regardez:

AU VILLAGE...
AU VILLAGE...
AU VILLAGE...
AU VILLAGE...
AU VILLAGE...

Tout est plus que sec....

Moi, j'ai juste fait la photo de trois petits nuages....

Si, quand la fête est finie, ils pouvaient nous lâcher trois petites goutelettes....

AU VILLAGE...

ça arrangerait tout le monde!

allez, à ben leù dit mémé

Published by mounic
commenter cet article