Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Mémé Mounic
  • : la vie d'une mémé de Provence...
  • Contact

Recherche

4 décembre 2020 5 04 /12 /décembre /2020 17:08

Notre Issole, bien sèche en ce moment, fait parfois la folle et sort de son lit à la vitesse d'un cheval au galop...

C'est impressionnant. Mais prévisible.

Et les dégourdis qui laissent leurs véhicules en stationnement sont comme le ravi de la crèche!

Je retrouve quelques photos d'une crue "sévère".

Ne me demandez pas l'année ! je vois que Pépé est en costume aux cotés de mon frère, de Gaston et d'Eric. Ça veut dire qu'il travaillait encore. Il a pris sa retraite vers 2005, donc , c'est avant...Si vous savez dites le moi!!!

je perds la boule dans les dates en ce moment.

Tant que je ne perds pas l'appétit, c'est le principal...

LES INONDATIONS

voici le pont a coté du Nice, on y reconnait Raymond Gualco et je crois Mr et Mme Comby

LES INONDATIONS

sur celle ci, a la Rouquette, on voit Manu, mon fils, qui fait avancer Pierre Fournier dans son fourgon rouge...

LES INONDATIONS

Puis le parking de la salle Gavoty et l'école, ainsi que la place du Pradon

LES INONDATIONS
LES INONDATIONS
LES INONDATIONS
LES INONDATIONS

Puis le moulin, et un autre photographe...photographié!

 

LES INONDATIONS
LES INONDATIONS

Depuis , il est passé de l'eau...sous les ponts!

A ben leù, qué?

Partager cet article

Repost0

commentaires

patrick 07/12/2020 08:10

C'est bien vrai Mounic, même des ruisseau sec peuvent devenir de furieux torrent. Je ne sais pas si tu connais l'ancienne route cotignac salernes et le monument de st Hermantaire. Les pèlerins dracénois qui se rendaient à Notre Dame des Grâces se reposaient à cet endroit car de cette position ils voyaient le haut de la chapelle de Notre Dame. il fut construit un un mur avec une cloche (elle a disparue). plus bas il y avait un ruisseau quasiment toujours à sec. Il y a qqcentaines d'année un pont tout en pierre de taille avait été construit pour éviter aux charettes de casser les reins à l'attelage. Dans les années 92 je crois, il y eut un gros orage vers sillans, un énorme torrent arriva jusqu'à ce pont qu'il submergea en emportant les grosses pierres parement du parapet les trainant 200 mètre en aval, le pont a tenu (ils savaient construire solide avant) la crue déborda dans les champs 1 km plus bas au château de terrisse . personne encore vivant avait ce phénomène. Je n'avait pas d'APN à cette époque , snif). C'est impressionnant , alors méfi aux maisons construites après dans cette zone inondable. Après on s'étonne, les gens ont la mémoire course maintenant. Bisous, de biche de la falaise, Vé -1° ce matin. la chaudière à la tête qui tourne d'avoir picolée des litres de fioul. Au fait ça se dit chez toi "ça regonfle tu vois pas" ? Une gentille pensée pour pépé

mounic 14/12/2020 13:56

quelle histoire! non, je ne connais pas l'endroit, mais tu racontes trop bien, alors j'y suis! Non, je ne connais pas cette expression "ça regonfle" on n'est pas du même pays, alors? je rigole! gros bisous

auxine 04/12/2020 18:43

Que d'eau (et mignon, Pépé, en costume) ;-)))

mounic 14/12/2020 13:56

même sans costume pépé était très beau! ha ha !