Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Mémé Mounic
  • Le blog de Mémé Mounic
  • : la vie d'une mémé de Provence...
  • Contact

Recherche

9 janvier 2009 5 09 /01 /janvier /2009 21:58
Désolée! ce soir , je fais la nounou! alors , je suis trop occupée pour aller voir vos blogs ou même pour répondre à vos commentaires!
Merci de vos visites!
A dimanche, si ça va!
Gros bisous à tout le monde!

j'ai envie d'aller voir la mer......................
alors, je mets cette image! je crois que je suis en train de devenir gaga!
Bisous! mémé


Repost 0
Published by mounic
commenter cet article
8 janvier 2009 4 08 /01 /janvier /2009 16:15
J'avais donc , tout l'hiver, les pieds dans le four de la cuisinière...
Mon père, qui coupait le bois à la destraou (hâche)ou à la loube (scie à deux poignées) avec mon frère,le charriait ensuite sur la charrette  jusqu'à une vieille remise que l'on appelait "la baraque"....qui touchait pratiquement notre maison, et faisait face à celle de ma grand mère paternelle.
Ma mémé, qui était veuve, vivait seule.
Elle ne possédait pas d'autre moyen de chauffage que la cheminée basse de sa cuisine  .A côté de la pile (évier),son potager de carreaux rouges de Salernes,possédait des "creusets" en fonte, qu'elle remplissait de braises
où elle faisait mijoter des daubes et des civets qui embaumaient........

ça, c'est la cuisine de ma seconde grand mère, que l'on a essayé de garder en partie comme avant.....
*********************************************
Mon père coupait donc du bois pour les deux maisons.
La dernière coupe de bois que je lui vis faire, c'était l'année de ses 80 ans...
Il refusa l'aide de la tronçonneuse, comme il avait refusé les tracteurs agricoles....
Jusqu'au dernier jour où il exploita les vignes, il laboura son bien avec son cheval....

là c'est Bijou! comme il était brave.............
Nous avions aussi un cochon, qui , le pauvre, disparaissait chaque année dans nos assiettes.
Nous le nourrissions avec les épluchures, les eaux grasses , les glands que l'on ramassait sous les chênes.
Ma mémé faisait des caillettes, des boudins et des saucisses( qu'elle distribuait en partie aux voisines!).Mon père et ma mère salaient les jambons et les morceaux de ventresque et de lard.
Quand, parfois, il restait un bout de lard rance, mon père graissait ses gros souliers de campagne avec, pendant l'hiver...
Nous  élevions aussi des poules, des lapins, et même....des vers à soie!
Ma mémé avait trouvé ce moyen pour, disait-elle, mettre du beurre dans les épinards....
Dans sa grande maison, à l'étage, il y avait une chambre spécialement réservée à ces animaux voraces!
Quand je sortais de l'école, je partais avec mémé ramasser des feuilles de mûrier dans de grandes "sacourettes" (sacs cousus dans de vieux draps de lin)et nous distribuions ces feuillages qu'engloutissaient dans un bruit infernal les gros verts blancs rampants sur les canisses.
Après, le moment venu, ils grimpaient sur les branchages que mémé avait installé, et ils s'entouraient de leur cocon.Ouf!
Plus de corvée de feuilles....Puis, il fallait décoconner , mais ce n'était plus mon problème (!)je crois que je commence à décoconner juste maintenant!!!
Il y  avait du pain sur la planche!Monter la pâté aux lapins, le grain aux poules,gouverner le cheval, le cochon, et tutti quanti!
Sans compter le travail aux champs, le ménage et les lessives, à la main, bien sûr dans l'eau claire du lavoir...Mais ceci est une autre histoire.......
A demain!
Bisous de mémé
Repost 0
Published by mounic - dans souvenirs
commenter cet article
7 janvier 2009 3 07 /01 /janvier /2009 13:24

Le temps d’avant…suite.

Je vous disais donc que la lumière n’était arrivée que bien plus tard dans nos campagnes…

Et quand j’étais petite, il y avait encore des pièces « sournes »( obscures )dans ma maison. La pièce des tourterelles (où mon frère élevait des grives et autres oiseaux…) la petite cave, sorte de réduit aménagé dans une ancienne cuve à vin ,où l’on conservait les jambons crus, le lard,, la ventresque, et autres salaisons  que ma mémé faisait avec nos cochons, et bien sûr le grenier, où l’on  montait le foin pour le cheval..

Dans ces pièces là , on s’éclairait avec une lampe à pétrole, sauf au grenier, où l’on n’allait que de jour.

Souventes fois, ma mère tremblait ; par exemple quand j’aidais mon père à sertir les cartouches pour la chasse.


Nous  les  faisions sur une table, à la chambre des tourterelles, et la poudre à fusil jouxtait la lampe à pétrole !


Nous étions très attentifs…je tournais la manivelle de la sertisseuse avec d’infinies précautions.

La maison n’était pas chauffée. Au rez de chaussée, le cheval dans l’étable, tenait compagnie au chien, et au furet. Cet animal, que je n’aimais pas beaucoup, mon père l’utilisait pour « débusquer » les lapins de garenne dans les clapiers .On le gardait dans une cage car il avait des dents très acérées qui laissaient de mauvais souvenirs !

Au premier étage se trouvaient la cuisine, la grande salle à manger, et une chambre de « réserve ».A l’entre deux, la petite cave, creusée dans le rocher.

Seule la cuisine , avec sa cuisinière à bois, avait une température agréable en hiver ..La salle à manger possédait une cheminée à « crémaillère » que ma mère allumait pendant les fêtes.Le reste du temps c’était un « géladou »où l’on n’entrait que rarement !

On restait à la cuisine. Mon père , qui toute sa vie s’est levé à quatre heures du matin pour donner au cheval (le cheval devait manger et digérer avant d’être attelé à 6h pour partir à la campagne)allumait la cuisinière et mettait le café en train….le premier ! car ma mère avait en permanence la cafetière au chaud ; elle en buvait 6 à 8 tasses par jour…

Dans cette cuisine, on se lavait aussi…Pas de salle d’eau.Une vieille mais néanmoins imposante bassine de zinc faisait office de « baignoire » et l’eau chauffait sur la cuisinière. Nous n’avions pas de gaz non plus !

On me lavait la première.J’étais petite, il ne fallait pas beaucoup d’eau ( !)puis ma mère se lavait à son tour.Les hommes venaient après.Mon frère, puis mon père, qui,plus souvent qu’à son tour se lavait à l’eau froide !!!

L’été , on se lavait à la rivière….Hé oui !C’était comme ça !

Dans les chambres pas de chauffage.Ma mémé m’avait donné une jolie « brique » de faïence, qui chauffait dans le four, et le soir, avant de souper, vite je la montais dans mon lit, bien chaude, au milieu des draps de toile de maison qui semblaient mouillés,tellement ils étaient froids…On avait de gros édredons de plumes, que mémé avait fabriqué avec le duvet des canards….

On était habitués comme ça !

Que de livres j’ai dévoré, assise sur ma chaise, les pieds « dans le four » de la cuisinière, au grand dam de ma mère qui avait peur que j’attrape des engelures !

(la suite arrive !!!!!!!!!!!!!!!!!)

Bisous de votre mémé

Repost 0
Published by mounic - dans souvenirs
commenter cet article
6 janvier 2009 2 06 /01 /janvier /2009 13:32
Bonsoir tout le monde!
Savez-vous ce qu'est cet objet tout rouillé?

C'est une chaufferette..............
Elle m'a été donnée par ma tante, qui la tenait de mon arrière grand mère.....
Dans les "temps d'avant", disons vers 1900,1920, il n'y avait pas de lumière dans les villages comme le mien.
Donc, pas de télévision....Les gens , les soirs d'hiver , se réunissaient une fois chez un, une fois chez l'autre.
Et les dames, pour se tenir chaud en route, et pour appuyer leurs pieds glacés en arrivant chez l'hôte, mettaient des braises dans leur chaufferette...

Autour de la cheminée, qui vous brûlait la face et vous gelait les fesses...on parlait.
On se racontait des histoires, les dames tricotaient, ou reprisaient des chaussettes avec la boule de buis.Les enfants écoutaient,en nettoyant des noix ou des amandes et les hommes fumaient la pipe.
Parfois on partageait les  châtaignes , rôties à la braise, on appelait ça faire la veillée....
C'était le pendant hivernal de "prendre le frais " en été......
              **********
Vous ne savez peut être pas, non plus, qu'en 1889, lors de l'exposition universelle de Paris,le maire du village de Carcès ,dans le Var,Louis Revertegat,émerveillé par la fée lumière, se dit "ceci est l'avenir"! De retour au village, grâce aux turbines montées sur le barrage, nos voisins, suivis dans la même année par Cotignac,qui compte de belles chutes d'eau,devinrent les premiers "électrifiés" de France, juste derrière Paris et Lyon!!!en 1891.............
Chez nous "lou lumé" qui remplaça les lampes à pétrole fumantes , et qui éclairait chichement à la lueur de faibles ampoules n'arriva que bien plus tard...............

à suivre ( si vous voulez!)
Bisous de mémé
Repost 0
Published by mounic - dans souvenirs
commenter cet article
5 janvier 2009 1 05 /01 /janvier /2009 19:35
Voilà la suite du loto et les dernières photos!
Je vous présente, le président et une partie de ses troupes:

puis, un monsieur très surpris par le flash.....

dans les premiers installés!Avec le manteau! la salle est encore "froide"!!!

allo! connaissez- vous les bons numéros?

mon frangin et son épouse! Ils n'ont pas gagné... tant pis!!!

Les mamies, venues avec fille et belle-fille, ont affronté la froidure! A samedi prochain, Mesdames!


le président des anciens combattants , son épouse, Monique, avec Syl et Claudine.

Une belle équipe de frangines, qui entourent le seul homme de la bande! Elles ont remporté de jolis lots.
A tous et toutes un grand merci!
Pour cette belle soirée, qui sera reconduite samedi soir!
Gros bisous!
mémé
Repost 0
Published by mounic - dans loisirs
commenter cet article
4 janvier 2009 7 04 /01 /janvier /2009 20:57

Plus de deux cents personnes ont bravé la froidure pour venir soutenir l'association des "vieux crampons" les vétérans de l'équipe de football,lors de son premier loto.
Avec le Président Jean-Claude Comba, nous avons fait "l'animation"!!!A chaque numéro, comme dans les lotos de "l'ancien temps", 83 ...le Var! 22...les poulets!69...tempête sous les draps....le 11...les jambes de Mounic...etc...les gens se marrent et la soirée se passe dans les rires et l'amitié.

la salle se remplit! il est 21 heures.

contente la dame! à la première quine, elle gagne un saucisson de 3 kgs!!!

on joue en famille! à gauche ma cop'Nono, et Robert, son frère "ma classe", avec son épouse Anita, à droite.Ils n'ont pas gagné!

à la buvette, l'équipe fidèle de Mme" Nonor" et ses filles,toujours souriantes
,plus un charmant jeune homme, nous ont offert café, boissons et bons gâteaux!
ici, on a gagné trois fois! le sourire est de mise!Merci, voisins et amis de Cabasse!
Samedi prochain , on recommence!Avec encore, à la clef,et au carton plein, un voyage pour 2 personnes en Espagne...
Alors, re-belote!!! (même si ça ne se dit pas pour le loto!)
Gros bisous!
mémé
Repost 0
Published by mounic - dans loisirs
commenter cet article
3 janvier 2009 6 03 /01 /janvier /2009 18:07
Tout le monde va bien?Ici le matin, on se gèle! je vous le dis! ce matin moins 5..............C'était blanc comme s'il avait neigé! Une rouade de derrière les fagots!
****************************************************************
C'est la Sainte Geneviève.J'aime beaucoup ce prénom, car il est pour moi synonyme de douceur,ayant été porté par une de mes cousines, hélas partie trop tôt et que l'on appelait Viève.Si gentille , si douce, si réservée.
****************************************************************
Et demain, c'est l'Epiphanie!qui était, il y a fort longtemps, fêtée le même jour que la Noël...........jusqu'en l'an 337, où le pape Jules 1er décréta que ce serait pour  le 6 janvier.........
Les gourmands se réjouissent, car maintenant le dimanche de l'Epiphanie (le 1er de Janvier) on mange la galette des rois,  feuilletée à souhait,pleine de frangipane , et on espère ne pas se casser une dent sur la fève!
Chez nous, au village, la vraie galette  c'était le Gateau des Rois de notre cher Raoul,mari de Margot les boulangers  ou de Loulou, le beau fils qui leur succéda!
Jamais je n'ai retrouvé ce moelleux, cette douceur de pâte briochée, pleine de fruits confits et de gros sucre!
Je pense à eux, en cette Epiphanie, à eux partis confectionner ces excellents gâteaux dans les étoiles!
Et à tous ceux qui les ont accompagnés là-haut....
**************************************************************
Maintenant c'est à en perdre la boule! Pour Noël, il y avait déjà des galettes des Rois dans les grandes surfaces..............
A trop vouloir avoir tout, tout de suite, on va perdre le goût des  bonnes choses..........
Mais allez, vaï, je suis une mémé qui radote un peu!
Bonne nuit tout le monde!
Que l'étoile des bergers ...et des Rois mages vous guide vers le bonheur!



Repost 0
Published by mounic - dans souvenirs
commenter cet article
2 janvier 2009 5 02 /01 /janvier /2009 17:32
Cette année la récolte d'olive a été bonne, cela m'a permis d'acheter une camionnette , mais elle n'est pas trop pratique pour mettre les gorbelettes

Repost 0
Published by mounic
commenter cet article
1 janvier 2009 4 01 /01 /janvier /2009 21:46

voilà! 2008 est mort!
Vive 2009.....................................
Aujourd'hui, je ne suis pas sortie.Les enfants sont venus, les petits enfants étaient là.

Je me souviens du temps si lointain où j'étais une enfant.....
Le 1er de l'an,nous sortions de bonne heure, pour souhaiter "Boueno annado" aux grand-parents, puis au parrain et à la marraine.C'était l'usage! Gare à ceux qui y dérogeaient!
Puis aux personnes âgées.Je n'aimais pas ça!
j'avais une vieille voisine qui restait dans une maison près de chez nous ;elle prisait en prenant du tabac dans une tabatière, et en le posant sur le dos de sa main, et portait une impressionnante moustache...
Elle sortait son grand mouchoir à carreaux  et mouchait son nez tout noir avant de nous tendre la joue!
Oh là là! quel supplice!
ça se passait comme ça!On souhaitait une belle récolte, un bel enfant, un fiancé, une guérison...C'était de mise.
Chez certains, on avait des étrennes (qui vient du latin strenae).Il s'agissait parfois de petites pièces , ou de gâteaux, de quelques "papillottes"...
..
Enfin, chez les riches,
dans des temps plus anciens, on mangeait le coq farci aux truffes..

comme celles -ci ,que m'envoie mon brave Jupi pour me faire saliver!!!Les rabasses!trésor des collines!

et dans des temps plus lointains encore,dans les premiers siècles,en Arles ,les gens festoyaient pendant plusieurs jours , se déguisant de manière monstrueuses, les hommes en femmes et vice versa...On chantait les chansons les plus grossières et les plaisanteries du plus mauvais goût étaient de mise.
*****************************************
Les temps ont changé, mais je me suis laissé dire que hier soir , on a pu entendre retentir,dans les rues du village, après les coups de fusil annonçant la "miejo nue" -minuit-, des chansons paillardes à souhait.....
Les temps changent, mais l'histoire est un éternel recommencement.

Avec Pépé et Ange, nous avons mangé un repas léger, et en dessert la belle tresse à l'anis que voici (recette de mon brave Jupi)....A minuit, nous nous sommes fait la bise en nous souhaitant tout le bonheur du monde..

C'est ce que je vous souhaite à vous tous et toutes qui  venez me lire, avec la santé  bien sûr! le reste viendra avec!
Gros bisous! ce sont les premiers de 2009!
Ils sont tout chauds! Profitez-en!
Votre mémé!
Repost 0
Published by mounic - dans ma Provence
commenter cet article
30 décembre 2008 2 30 /12 /décembre /2008 21:53
Bonne fin d'année, les amis, les amies!
Je ne vais pas être là, en cette St Sylvestre, vu que je vais faire la nounou...........
Il en faut bien une, n'est ce pas?
Amusez vous bien, soyez sages, dansez, dansez pour moi qui adorait danser et qui ne danse plus!
Profitez, profitez de la vie, elle passe si vite.........
Je vous embrasse très fort!
Et "à l'an qué ven"..........
alors couvrez vous pour aller  au réveillon........

j'espère que vous serez plus élégantes que ces trois dames!..
Allez! bisous!
Votre mémé!
Repost 0
Published by mounic - dans les rires
commenter cet article