Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Mémé Mounic
  • Le blog de Mémé Mounic
  • : la vie d'une mémé de Provence...
  • Contact

Recherche

2 novembre 2015 1 02 /11 /novembre /2015 10:04

Bien que la fête du jour des morts fut décidée au IXème siècle, il fallut attendre 1915 et la grande guerre pour la voir inscrire dans le calendrier de l'église.


En Provence, lorsqu'on se couchait ,la veille du jour des morts, on préparait la "lampe des morts" On versait de l'huile dans une petite assiette ,et on faisait tenir une mèche à l'aide d'un gros morceau de sel..Cette lampe devait brûler pendant tout l'octave (periode de huit jours qui suit les grandes fêtes de l'année. Ici, la Toussaint) .


Elle était posée sur la table , a côté d'un couvert, du pain, du vin et du sel, à l'usage des défunts qui devaient revenir ,la nuit, dans la maison.

Certains assuraient que les morts passaient au petit matin, tenant des os enflammés en guise de flambeau....

 

Le 2 novembre, tout le monde allait à l'église. Si quelqu'un faisait la grasse matinée, il encourait la colère des morts qui venaient lui retirer les couvertures! A éviter!

 

Après la messe ,on placait des petites lumières sur les tombes de la famille.

 

Le soir du 2 Novembre, les enfants pauvres allaient frapper de maison en maison, pour "demander des morts" (réclamer des vivres). Ils recevaient des fruits secs, du fromage, du pain, et aussi de l'argent. Leur refuser la charité faisait offense aux défunts de la maisonnée.

On ne travaillait pas ce jour là.

Des pêcheurs qui s'y risquèrent retirèrent des cadavres de leurs filets!

 

Si vous habitez la Provence, sachez qu'entre Tourves et la Roquebrussanne, il y avait un couvent dont les moines vivaient de manière coupable et commettaient des crimes...

Un soir de Toussaint, au lieu de manger des châtaignes, comme chaque bon Provençal, ils firent grande ripaille. La punition du Ciel ne se fit pas attendre: le couvent fut détruit et les moines pétrifiés.

Vous savez sans doute qu'ils sont devnus lesMoines de St Julien, statues de pierre placées sur la route qui va de Tourves à la Roque...

                                   ----------------------

De nos jours, les gens se rendent dans les cimetières, fleurissent les tombeaux, et malheureusement pour certains défunts, c'est l'unique visite de l'année...

 

Il faut pourtant les garder dans nos coeurs et dans nos mémoires...

Leï mouar soun jamaï mouar, tan que s'en souvenen....

LE JOUR DES MORTS….

Cette belle photo est de Marie Dominique Arnaud , que je remercie.

 

Je vous souhaite à tous  une belle journée. 

Et j'envoie plein de bises au Ciel pour ceux que j'aime ,qui sont assis, là haut, dans les nuages, et qui veillent sur nous....

Partager cet article

Repost 0
Published by mounic
commenter cet article

commentaires

Soizig la Dinannaise 03/11/2015 14:18

Bonjour Mounic
Cette année ce fut une Toussaint bien triste . Chez nous vers St Malo le jour des Morts il y a procession avec prière devant les tombes des morts de l'année , en citant leurs noms et en leur dédiant la messe qui suit.Bisous
Françoise

mounico 03/11/2015 19:25

bisous ma Soizig! je te crois que ce fut triste…Je pense à toi!

La Belle de Cadix 03/11/2015 00:00

Chère Mémé Mounic, j'aime beaucoup votre blog qui nous rappelle des traditions qui peu à peu disparaissent.

J'allume toujours les "lampes des morts".
En Espagne elles s'appellent "mariposas" -papillons- ou "palomitas" -petites colombes-.
Je pose mes palomitas dans un bol contenant de l'eau et de l'huile d'olive et les allume tout le mois de novembre.

Bisous, bisous, chère Mémé.

mounico 03/11/2015 19:25

merci. Il est bon de respecter les traditions!

Liliane 02/11/2015 21:04

Merci ! C'est fabuleux ces histoires... Ca m'aurait effrayée petite ! Comment oublier les traditions...J'aime ces histoires mais où se trouve la vérité ! Je ne connaissais pas du tout... J'ai vu au cimetière des petites lanternes sur certaines tombes... Mais je pense qu'il s'agit d'une autre tradition encore !
Je préfère penser que tous nos morts sont autour de nous pour nous protéger...
Belle soirée ma Mémé. Gros bisous.

mounico 03/11/2015 19:25

Bisous ma Lilybelle!

marietahiti354 02/11/2015 18:11

coucou Mémé, merci de nous rappeler ces belles traditions provençales et pas seulement....moi, .j'ai horreur des cimetières je n'y vais jamais, ce qui ne m'empêche pas de prier tout les jours pour mes parents, mon fils , et mes amis chers à mon coeur pour moi ils ne sont pas morts mais la haut.... et je crois que c'est mieux qu'une fois par an pour faire bien. bisous ma Mémé bonne semaine
...

mounico 03/11/2015 19:27

Marie! les cimetières sont pleins de gens devenus "très fréquentables"! contrairement à ceux que tu croise tous les jours dans la rue! bisous

flipperine 02/11/2015 17:43

tu m'apprends là une tradition provençale

Ramu 02/11/2015 17:04

C'est vrai que les cimetières sont en fleurs souvent en cette période.Bonne semaine e baci a tutti!

kahouette69 02/11/2015 15:29

Coucou Mémé,
Oui tu as raison, les morts ne sont pas morts tant qu'on y pense. Ils vivent toujours en nous et veillent sur nos existences tel des anges gardiens. Mille bisous Mémé et bon début de semaine au pays des oliviers.

biker06 02/11/2015 12:23

Salute Méme

Toui lu Sant du pais di la Socca e di panissa

De flou e de cée (Des fleurs et des pois chiches)

Es la journada de la festa de toui lu Sant, una festa chelebrada embé touplen de fervour en Pais nissart. Da segur, li soun d’usança dai nouòstre vièi que soun despareissudi au jou d’ancuèi. Pareisse que, d’un temp, la visita au cementèri si fahìa en doui jou : lou premié, si netejava li toumba, e li flou si pourtavon lou lendeman. Pareisse finda que, per la festa, calìa cambià lu lançou de toui lu liech, per ounourà lu antenant mouòrt que revendrìon, de nuech, veire la familha !
Ahùra, cenque nen resta d’aquèli coustuma soun, ben segur, li flou sus li toumba e bessai aquela receta dóu past de la festa dei Mouòrt : lu cée !
Per una salada de cée, li vi caura metre à muèi (se li avès croumpat sec) un desenau d’oura. Denan que de li faire cuèire, li cau destacà la péu. E per li faire cuèire, si pilherà una pignata que serà remplida d’aiga salada. Quoura l’aiga bulhe, li metre lu cèe, magara una douassa d’aiet, una ceba e quauqui fuèia de sàuvia. Laissà cuèire doui à très oura. Quoura seran refreit, alestì la salada embé aiet, òli d’ouliva e quauqui fuèia de jivert.

Baietta
Pat

colomba 02/11/2015 11:58

Ton petit billet est très beau Mounico, et j'ai appris des tas de choses, avec ce beau language bien de Provence, qui fait chaud au coeur..En effet les morts ne meurent jamais tant que l'on s'en souvient..Moi, je ne puis aller sur la tombe de ma maman qui est en Corse, et mon papa et mon frère en Charente..alors, je ne te dis pas ma peine..et puis tous ceux qui ont fait partie de ma vie, parents, amis partis trop tôt..J'ai eu une grosse pensée pour tout le monde, je ne demande qu'à Dieu de les retrouver un jour..ce sera la fête!! Voilà ce soir je vais mettre une bougie à bruler pour eux..Je dois faire attention, car mes chats sont curieux de tout..mais dans ma chambre personne n'a le droit d'y aller.. Penser à nos morts, c'est chaque jour..qui passe....moi aussi je les embrasse tous..Quant à toi, j'espère que tu vas aller bien vite mieux..tu as fait un gros effort pour nous faire plaisir, ce jour: Merci Mounico, et je t'embrasse aussi..

mounico 03/11/2015 19:33

merci belle Colombe. je suis toujours raplapla…Mon dos part "en brioche"….je me fais vieille! de gros bisous

jupi 02/11/2015 11:51

et bien j'ai fait une prière au pied de la tombe de mon père ma mère et ma soeur, j'espère qu'ils sont ensemble maintenant
je ne connaissais pas cette expression , mais elle est juste
Leï mouar soun jamaï mouar, tan que s'en souvenen...

ton article est très très intéressant
bisous
je vais mettre un lien qui envoie les visiteurs sur cet article afin qu'ils connaissent mieux la Provence, si tu le veux bien .