Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Mémé Mounic
  • Le blog de Mémé Mounic
  • : la vie d'une mémé de Provence...
  • Contact

Recherche

16 septembre 2015 3 16 /09 /septembre /2015 12:51

Les vendanges...Commencées par fortes chaleurs, voilà que des orages viennent perturber leur avancée...

En regardant les nuages s'accumuler sur nos têtes, ce matin, je pensais aux vendanges de ma jeunesse, il y a bien longtemps!

Je revoyais ma chère maman, qui chaque matin préparait notre repas de midi...

Elle coupait des tranches de jambon cru, sorti de la "petite cave", une ancienne cuve à vin qui avait été transformée en cellier...

Avec du bon coulis de nos tomates, et les oeufs de nos poules, elle cuisait une extraordinaire brouillade....

Un gros melon nous servait de dessert. Mon père les gardait jusqu'à Noel...Les "gros verts", régal de toute la famille...

Dans le panier tronaient aussi le vin, puis la "goutte" sauge, verveine, cerises à l'eau de vie, qui aidaient à la digestion avant de retourner courber l'échine pendant encore 4 longues heures (après les quatre du matin!)....

LES VENDANGES D'AVANT...

Les anciens, les jeunes, les amis, tout le monde participait.

Le brouillard du matin mouillait les feuilles des vignes, et au bout de dix minutes ,l'eau ruisselait sur nos vêtements trempés. Quand le soleil commençait à nous réchauffer, on démarrait le strip tease!

Une veste ici, un tablier là, puis un pull un peu plus loin...

Le soir on était obligés de les récupérer et souvent, on en perdait!

Les hommes, un sac de jute roulé sur l'épaule, portaient les banastons pleins de raisins jusqu'aux cornues posées sur le sol, où le "pistaïré" tassait les grappes. Après, hop, à deux, ils les envoyaient sur la charette. Le cheval, stoïque, attendait patiemment la fin du chargement pour partir à la coopérative vinicole....

 

LES VENDANGES D'AVANT...

Ci dessus, mon père, une année de pluie, dans la plaine de Bayonny....

C'était un drôle de travail, je vous le dis!

Mais les chants des vendangeuses, les cris quand les porteurs les "moustrouillaient", en leur frottant des grappes d'alicante bien rouges sur la figure, les bétises qu'on se racontait toute la sainte journée faisaient que le temps passait assez vite...

Moi, je me régalais de partir avec mon papa, au dernier des voyages de la journée, pour aller à la coopé! Là, à la bascule, dans la cabane du pesage, se trouvait Madame Blanc, avec son beau chignon aux cheveux de neige... Elle tricotait en attendant les "clients".

Elle était très gentille. J'avais peur de son époux, que j'appelais Blanc d'oeuf...Parce qu'il était chauve...comme un oeuf! Lui s'occupait du "syndicat", où l'on allait chercher les produits pour les vignes: sulfate, soufre, sécateurs ,seaux à vendanges.

LES VENDANGES D'AVANT...

ma mémé, que l'on voit ici à droite, m'avait acheté un "tranchet" (serpette) à ma taille.

Et tout le temps que j'ai fait les vendanges, je n'ai jamais pu me servir d'un sécateur...

J'en ai maintenant un autre, dont je me sers au jardin...

Les habitudes. 

Sur cette image on voit aussi Jules le réparateur de vélos! Germaine et Paul Degioanni,Mireille Vergerio, Yvonne et François Buzit, mon père,au fond, avec son béret, et appuyée à la remorque, ma chère Rose Rousse, la grand mère de Claude Courdouan. Une sainte femme.

LES VENDANGES D'AVANT...

Sur celle ci dessus, toujours ma mémé en premier plan (c'était la "chef"!) on voit aussi Mireille,puis ma maman, à droite en robe rayée. La vieille dame au chapeau attaché sur la tête est  Louise Brun, qui habitait  à côté de  la chapelle St Roch...Le monsieur à la casquette blanche, je crois que c'était le garde, Mr Mistral...C'est si loin que j'ai un (petit) trou de mémoire!

Puis ,sur la photo ci dessous, nous voici au cabanon de Carpanel;

devant mon papa, à gauche, c'est moi. Je fais la gueule (déjà?), puis maryse Torterolo,qui tient sa fille Danielle et ma cousine Gilberte.

Sa soeur, ma cousine Ginette, tient Christiane, devant,assis avec la bonbonne voici Guido !

Au dessus, Jules Saccarola (jules Casserole!) et ma mémé assise à ses côtés.

Je ne me souviens plus du nom des autres vendangeurs.

Certains venaient d'Italie, d'autres d'Espagne. Des travailleurs acharnés, que ma mère logeait et nourissait comme des personnes de notre famille. 

LES VENDANGES D'AVANT...

Pendant la guerre, ma mémé avait accueilli des réfugiés.

Ils venaient de La Seyne et de Menton.

Les liens d'amitiés étaient restés forts; ils participaient parfois aux vendanges....

 

LES VENDANGES D'AVANT...

Les images qui suivent ont été prises dans le début des années 1900...

C'est les plus anciennes photos de vendanges que je possède.

Savez vous ce qui a remplacé ce joli champ de vignes?

L'école du village. Et nos pichounets ne savent pas qu'ils courent sur les traces des viticulteurs de l'époque!

LES VENDANGES D'AVANT...
LES VENDANGES D'AVANT...

Maintenant les machines ont remplacé les hommes....

Là où nous vivions toute une famille avec quatre hectares de vignes ..et un cheval,

il faut dix fois plus de superficies,deux ou trois tracteurs, des machines pour sulfater, écimer, soufrer, traiter, vendanger, labourer...

Plus de tranchet, mais des ciseaux électriques...

Plus de chansons dans les vignes...Le ronronnement de la machine est une nouvelle mélodie...

Les temps changent.

C'est comme ça.

Il nous reste de bien jolis souvenirs....

 

Bonne fin de vendanges les jeunes!

bisous de mémé

 

Partager cet article

Repost 0
Published by mounic
commenter cet article

commentaires

flipperine 19/09/2015 17:21

ils n'avaient pas la vie facile nos anciens mais ils travaillaient tout de même en chantant et ils étaient heureux, l'ambiance était bonne, on s'aidait les uns et les autres

Liliane 18/09/2015 11:06

J'adore regarder ces photos anciennes... On se croirait très loin dans le temps... Et pourtant c'était hier ! Je dois avoir pris un sacré coup de vieux d'un seul coup !!! Merci ma Mémé pour ce partage.
Belle journée. Gros bisous.

jupi 18/09/2015 08:01

oui des souvenirs et des souvenirs
1 litre de vin par jour pour les coupeurs
2 litres pour les porteurs
le village était mort jusqu'au soir, le frais du matin et comme tu dis les strip tease l'aprem

ce que je me rappelle c'est les cornues à gonfler dans toutes les fontaines et bassin

et puis le déchargement des cornues à la coopé où les hommes pestaient contre les cornues trop "pistées"
et les bêtises
ça me donne la nostalgie mounic, mais où donc cela est parti
bisous

ALEXOMY 16/09/2015 20:20

Très BEL ARTICLE.
Bises.
ROMY

kahouette69 16/09/2015 17:47

Hello Mémé,
Ah quelle tranche d'histoire dis donc ! Eh oui c'était un autre temps....les mains, la sueur des hommes et des femmes....du rire et de la joie à travailler la vigne. Je comprends que ta jeunesse ait été si emplie de belles choses et de bons sentiments. Bravo pour cet hommage aux humbles travailleurs de la Terre. Mille joyeux bisous, bonne soirée :))

Chris 16/09/2015 17:33

Magnifiques souvenirs qui me rappellent les histoires que me racontait mon grand père :)

mounic 17/09/2015 16:38

merci Chris! les grands pères racontent les mêmes histoires…que les mémés! bises

Irène 16/09/2015 16:38

C'est en effet bien beau et au fond on se demande si la """vie facile "" que nous avons maintenant ne nous comble pas vraiment et lorsque viendra le temps du 3 eme ou 4 eme age , quels souvenirs aurons nous ??? Voitures , voitures et béton!!! je reconnais aussi que je me régales quand je vous lis .

mounic 17/09/2015 16:37

merci! c'est gentil! bisous de mémé

ughetto monfrin 16/09/2015 15:45

a mémé,
comme toujours, un vrai régal de te lire, mieux qu'un livre sur notre Provence, on a même l'impression d'entendre de ci de là dans la chaleur presqu'automnale quelques cigales oubliées! merci pour ce récit plein de souvenirs, mais aussi plein d'amour <3

mounic 17/09/2015 16:37

merci Marie! de gros bisous

marietahiti 354 16/09/2015 15:40

très beaux souvenirs, et magnifiques images, bisous de nous Mémé

mounic 17/09/2015 16:37

bisous à vous trois!!!! mémé