Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Mémé Mounic
  • Le blog de Mémé Mounic
  • : la vie d'une mémé de Provence...
  • Contact

Recherche

29 juin 2014 7 29 /06 /juin /2014 11:36

Quand j'ai "l'oeuf" ou le cafard, si vous préférez, il faut que je parte marcher, seule, pour être un peu plus "zen"...

Alors, je saute dans mes baskets et je fais un grand tour. Des fois jusqu'à Ste Agathe, des fois vers Bayonny, enfin, là où le vent me pousse....

Cette semaine a été un peu dure.

même un peu beaucoup....

Alors j'ai décidé d'aller porter mes pas au bord de la rivière. Un petit chemin a été aménagé sur les ribes, il est ombragé , c'est joli comme tout. Enfin , c'était joli.

Par le manque de civisme de propriétaires de chiens qui prennent ce sentier pour un "cagadou" pour canidés, c'est devenu un terrain miné!

En plus, sur ces crottes odorantes et "dodues" , des dizaines d'énormes limaces marrons  prennent leur repas en famille!

Quel spectacle les amis! Si vous avez la chance de ne pas "cauciga" (marcher sur) un étron, vous esquichez une limace!

Le nombre de jurons que j'ai pu égrener avant d'enfin couper à travers champs pour sortir de ce...guêpier (!) pire qu'un chapelet!

Je n'ai rien contre les animaux, mais alors leurs propriétaires, pue thym! qu'ils aillent au diable!

ET SI JE RALAIS,POUR CHANGER ?

La preuve qu'il faut la moitié de la terre pour "enquiquiner" l'autre moitié, quoi!

Quand je rentre à la maison, mon chat m'attend. Devant la maison, sous le auvent.

Il écoute pousser les fleurs....

 

ET SI JE RALAIS,POUR CHANGER ?

En parlant de fleurs, j'ai trouvé que ma copine Syl avait un bien joli laurier rose devant sa maison!

Et mon amie Jeanne un superbe cactus!

Vous voyez bien que je ne râle pas tout le temps....

ET SI JE RALAIS,POUR CHANGER ?
ET SI JE RALAIS,POUR CHANGER ?

Je dis ça pour ma Taty, avec qui j'ai passé ce samedi après midi.

On a pris le frais, sur l'escalier de sa maison.


Elle a dit à ses neveux Nathalie et François, que Pépé était très gentil, mais que moi, alors, j'avais un de ces caractères....Elle a sans doute raison.

ET SI JE RALAIS,POUR CHANGER ?

me voila cataloguée!

Je vous fais un bisou piquant...

ET SI JE RALAIS,POUR CHANGER ?

Comme mes cactus, genre "coussin de belle mère"....

@ + dit mémé!

Partager cet article

Repost 0
Published by mounic
commenter cet article

commentaires

Cheyenne 01/07/2014 22:35

Celui quiIl y a 14 heures
Et je te parle pas de celles qui balancent leurs crottes par la fenêtre de la voiture....
Valentine a bien raison... des sans gène.
Bises de l'abri chère frappeuse et ne lâche rien


BONJOUR MA BELLE.
Agathe de Catane
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sainte Agathe.
Agathe de Catane
Image illustrative de l'article Agathe de Catane
tableau de Piero della Francesca (ca. 1460–70)
Naissance vers 231
Catane, Sicile
Décès 251 (à peu près 20 ans)
Catane, Sicile
Vénéré à Cathédrale Sainte Agathe à Catane
Vénéré par L'Église catholique, l'Église orthodoxe et les Églises orientales
Fête 5 février
Attributs cisailles, tenailles, seins sur un plateau
Saint patron de Sicile, des villes de Palerme et de Catane, de Saint-Marin, de Zamarramala en Espagne, des fondeurs de cloche, des nourrices, des bijoutiers, des martyrs, des victimes de viol et de torture
Invoquée contre les incendies, les tremblements de terre, les éruptions de l'Etna, les catastrophes naturelles et la stérilité
modifier Consultez la documentation du modèle


Sainte Agathe, Francisco de Zurbarán
1630-1633, 127 × 60 cm
Musée Fabre, Montpellier
Sainte Agathe de Catane ou Agathe de Sicile est une sainte chrétienne, vierge et martyre, morte en 251 et fêtée le 5 février.

Sommaire [masquer]
1 Hagiographie
2 Culte et patronage
3 Agathe héritière d'Isis
4 Iconographie
5 Notes et références
6 Bibliographie
7 Voir aussi
7.1 Articles connexes
7.2 Liens externes
Hagiographie[modifier | modifier le code]


Le Martyre de sainte Agathe par Tiepolo.
Connue par une Passion du ve siècle, son histoire a été reprise par Jacques de Voragine dans La Légende dorée.

Née au iiie siècle à Catane en Sicile, dans une famille noble, Agathe était d'une très grande beauté et honorait Dieu avec ferveur et lui avait ainsi consacré sa virginité. Quintien, proconsul de Sicile mais homme de basse extraction, souhaitait par-dessus tout l'épouser, pensant qu'il pourrait ainsi gagner en respect mais aussi jouir de la beauté et de la fortune d'une telle épouse.

Agathe ayant refusé ses avances, Quintien l'envoya dans un lupanar tenu par une certaine Aphrodisie qu'il chargea de lui faire accepter ce mariage et de renoncer à son Dieu. La tenancière ayant échoué, Quintien fit jeter Agathe en prison et la fit torturer. Parmi les tortures qu'elle endura, on lui arracha les seins à l'aide de tenailles mais elle fut guérie de ses blessures par l'apôtre Pierre qui la visita en prison. D'autres tortures finirent par lui faire perdre la vie et son décès fut accompagné d'un tremblement de terre qui ébranla toute la ville.

Un an après sa mort, l'Etna entra en éruption, déversant un flot de lave en direction de Catane. Selon la légende, les habitants s'emparèrent du voile qui recouvrait la sépulture d'Agathe et le placèrent devant le feu qui s'arrêta aussitôt, épargnant ainsi la ville.

Depuis, on invoque son nom pour se protéger des tremblements de terre, des éruptions volcaniques ou des incendies.

Culte et patronage[modifier | modifier le code]
Le culte de sainte Agathe dépassa rapidement le cadre de la Sicile : en 470, les ariens lui consacrent une petite église à Rome, Sainte-Agathe-des-Goths, que le pape Grégoire le Grand donna aux catholiques.

Sainte Agathe est la patronne des nourrices, des bijoutiers, des fondeurs de cloche, des villes de Catane et de Palerme, ainsi que de l'île de Malte. Ses reliques, qui auraient été transférées à Constantinople en 1050, reposeraient maintenant depuis 1126 dans la chapelle qui lui est dédiée dans la cathédrale de Catane qui lui est consacrée.

Une pâtisserie populaire en forme de sein est réalisée lors de la fête de la Sainte, les « Minne di Sant'Agata » ou les « Minuzzo », qui sont servis par paire en Sicile dans la ville de Catania. Ce sont des petits dômes de pâte fourrés de fromage frais, de fruits candis et de pistache. Recouverts d'un glaçage blanc et surmontés d'une cerise confite, ils symbolisent la poitrine de la martyre.

En France, c'est par la brioche qu'on fera référence à la poitrine d'Agathe de Sicile, à travers le Gâteau de Saint Génix, ou Gâteau Labully, qui fut inventé en 1880 par le pâtisser Pierre Labully dans le village de Saint-Genix-sur-Guiers en Haute-Savoie. L'apparition dans cette région du culte de sainte Agathe ainsi que de la tradition des brioches en forme de seins coupés remonte à l'annexion de la Sicile au duché de Savoie, en 1713.

Agathe héritière d'Isis[modifier | modifier le code]
Dans sa Chronique des derniers païens1, Pierre Chuvin relate comment la déesse Isis, protectrice de Catane, considérée comme la « bonne déesse » (Agathè Daimôn) fut, dès que le christianisme devint la religion dominante, remplacée par sainte Agathe2.

Pierre Sauzeau, qui professa à l'Université Paul Valéry – Montpellier III, explique comment Agathe devint l'héritière d’Isis à Catane. La déesse Isis, venue d'Égypte, y assumait les fonctions de protectrice de la navigation ; elle portait l’épithète d’Euploia, en grec ancien Εὔπλοια, qui donne une heureuse navigation, ou Ploiaphèsa. Elle était fêtée au cours d'une procession carnavalesque qui perdura jusqu'au vie siècle et au cours de laquelle on lui offrait du lait dans des seaux en forme de sein. Quand Agathe la détrôna, ce furent désormais ses seins mutilés qui furent mis à l'honneur3.

Iconographie[modifier | modifier le code]


Le Martyre de sainte Agathe par Sebastiano del Piombo.
Ses principaux attributs sont la palme du martyre, un plateau sur lequel sont posés deux seins, des tenailles et parfois un édifice en flammes.

Cette iconographie a probablement inspiré les aquarelles chinoises d'exportation, destinées aux marchés fo cho facher occidentaux, dont certaines représentaient des « supplices chinois »4.

Tiepolo, Le Martyre de sainte Agathe (v. 1750), Gemäldegalerie, Berlin.
Mariano Rossi, Le Martyre de sainte Agathe (v. 1786), Musée du Louvre, Paris.
Francisco de Zurbarán, Sainte Agathe (1630-1633), Musée Fabre, Montpellier.
Sebastiano del Piombo, Le Martyre de sainte Agathe, Palais Pitti, Florence.
Notes et références[modifier | modifier le code]
↑ Dans son livre, Pierre Chuvin fait le choix de raconter le triomphe du christianisme dans l'Empire romain en se plaçant du côté des vaincus, les « païens », sans complaisance à leur égard et sans dénigrement des vainqueurs. Chronique des derniers païens : la disparition du paganisme dans l'Empire romain, du règne de Constantin à celui de Justinien ; (ISBN 978-2251380032).
↑ Pierre Chuvin, Chronique des derniers païens. La disparition du paganisme dans l'Empire romain, du règne de Constantin à celui de Justinien, Éd. Fayard, Paris, p. 270-271.
↑ Pierre Suzeau, De la déesse Héra à la Panaghia. Réflexions sur le problème des continuités religieuses en Grèce et en Grande-Grèce [archive]
↑ turandot.ish-lyon.cnrs.fr [archive].
Bibliographie[modifier | modifier le code]
Jacques de Voragine, La Légende dorée, Bibliothèque de la Pléiade, Gallimard, 2004, publication sous la direction d'Alain Boureau.
Voir aussi[modifier | modifier le code]
Articles connexes[modifier | modifier le code]
Liste des saints de la Légende dorée
Santo Gato
Liens externes[modifier | modifier le code]
Sainte Agathe sur Commons
BEYNES
Découvrir le site

Le site de stockage souterrain de gaz naturel de Beynes, situé à une vingtaine de kilomètres à l'ouest de Versailles, dans les Yvelines, a été le premier site de stockage souterrain en nappe aquifère mis en service en France.

Ce site est constitué de 2 réservoirs superposés, Beynes Supérieur* et Beynes Profond**, placés à différentes profondeurs et sur des couches géologiques distinctes. Les installations de surface sont quant à elles regroupées sur un site unique.

Le projet de rénovation du site, actuellement en cours, a pour objet de maintenir les installations opérationnelles pendant plusieurs décennies, tout en renforçant la sécurité et en diminuant l'impact de l'exploitation sur l'environnement.

Ce site de stockage bénéficiera de compresseurs à technologie plus performante permettant la suppression des rejets de gaz à effet de serre, ainsi qu'une réduction significative des nuisances sonores. Situé à un carrefour important du réseau de transport de gaz naturel, Beynes joue un rôle essentiel pour la sécurité d'approvisionnement de la Région Parisienne.



Caractéristiques techniques
Type : stockage en nappe aquifère
Date de mise en service : 1956
Nature du gaz stocké : type H (haut pouvoir calorifique)
Le site de Beynes est composé de deux réservoirs superposés : Beynes Supérieur* et Beynes Profond**
Nature géologique du sous-sol : crétacé inférieur*/jurassique supérieur**
Profondeur des réservoirs : 430 m/sol*/740 m/sol**
Nombre de puits d'exploitation : 13*/23**
Nombre de puits de contrôle : 14*/12**
Volume maximal du stockage : 1 185 millions de m3(n)***

***m3(n) = mètre cube normal : quantité de gaz naturel qui, à 0 °C et sous la pression atmosphérique, occupe un volume de 1 m3.

10 petites habitudes simples pour être plus zen et efficace
Aujourd’hui, je vais vous parler simplement d’une checklist que je relis tous les matins, de manière concentrée et consciente. Elle contient ce que je considère comme 10 commandements à intégrer actuellement dans ma vie pour progresser et devenir plus zen et efficace. Ce sont de simples actions, des réflexes à acquérir qui me permettent d’évoluer. Pas à pas. Petit à petit.

Dès que j’ai pleinement intégré et automatisé l’un de ces commandements, il disparait de ma liste et laisse une place libre pour le prochain.

1. Avale le crapaud. C’est le titre d’un livre que j’ai récemment découvert, mais pas (encore) lu. Le principe métaphorique du titre me parle: «commence ta journée par avaler le crapaud», autrement dit démarre par la tâche la plus ennuyante, pénible, stressante ou rébarbative que tu as à faire. Après vos journées sont plus zen.

2. Planifie des semaines de 4 jours. Je tente de laisse ma journée du vendredi complètement vide. Je repousse le moment où j’entre dans mon agenda une tâche ou un rendez-vous pour ce dernier jour de la semaine. Ainsi, mon vendredi est plus léger, parfois même vide et je peux ainsi m’atteler à d’autres types de tâches ou prendre congé (l’hiver p.ex. j’adore aller skier le vendredi, les stations de ski sont vides).

3. Fixe un temps limite. J’oublie souvent de mettre un temps limite au moment ou je démarre la tâche. Ce rappel me permet de démarrer une tâche avec une conscience aiguë du temps que je souhaite y passer. J’arrive ainsi à ne faire la tâche qu’à 80 % de perfection (Pareto)

4.Contrôle moins (e-mail, twitter, feedburner, google analytique…). J’ai supprimé toutes les notifications ou presque, mais c’est un combat permanent de ne pas «juste» aller contrôler un peu, entre deux tâches, alors que quoi que je voie, je n’en fais rien.

5. Remets l’envoi des e-mails. Lorsque l’on attend une réponse par e-mail de ma part, je l’écris immédiatement si elle ne nécessite moins de deux minutes à être rédigée et envoyée. Par contre, je planifie l’envoi à plus tard. Ainsi en ce qui me concerne la tâche est faite, la personne reçoit sa réponse dans les temps, mais juste avant le délai laissé. Ce qui lui laisse moins de temps aux personnes en quête de perfection pour revenir avec des demandes de moindres importances.

6. Lit l’immédiatement utile, stock le reste. Je reçois énormément d’informations chaque jour, principalement par RSS et newsletters. Avant je lisais tout, je faisais des résumés, je stockais… maintenant je décide en 3 secondes si l’article est potentiellement intéressant. Sinon, je le jette. Si oui, je décide également s’il est utile que je le lise maintenant (donc est-ce qu’il a une valeur ajoutée sur les tâches de ma semaine, mes projets en cours?). Si oui, je lis, sinon, je stoque pour plus tard. J’ai stoqué prêt de 500 articles sur le développement personnel à l’heure ou je lis ces lignes. C’est la première source dans laquelle je pioche lorsque je cherche à apprendre sur un sujet particulier.

7. Promet moins, produit plus. Produit plus que promis, donc promet moins que ce que tu penses pouvoir faire. Promets pour plus tard que la date à laquelle tu penses pouvoir rendre ton travail. C’est une simple question de bon sens finalement : conserve une marge de sécurité. Si la personne est satisfaite avec ce que tu lui promets, elle sera ravie que tu fasses mieux, plus ou plus vite. Si tu ne gardes pas cette marge de sécurité, au mieux tu feras «juste» ce pour quoi tu t’es engagé, au pire, tu auras du retard, ou tu rendras moins.

8. Clarifie la prochaine action physique. Je tâche de toujours être clair sur la prochaine action concrète à effectuer. C’est une action quantifiable, qualifiable, contextualisée. Pas une phase toute faite, ou un concept. C’est une action. Je dois savoir comment la faire, quand, avec quel outil. Je dois pouvoir me visualiser en train de la faire.

9. Ne te met pas la pression, dans 10 ans tu t’en moqueras. Il faut relativiser. Un travail aussi gratifiant soit-il, aussi bien payé soit-il… n’est que cela: un travail. Ce raisonnement vaut pour tout : un cadeau difficile à faire, un repas de famille complexe à organiser, un rendez-vous galant, une critique négative à formuler à quelqu’un de susceptible…

10. Mange lentement. Pour rester en forme, il faut une bonne hygiène de vie. Niveau nourriture, cela implique de manger équilibré, en bonnes proportions, et lentement! Je mange trop vite, j’avale trop vite, je ne mâche pas assez et je mange trop, car mon organisme n’a pas le temps d’enregistrer que je l’ai nourri. Mais j’y travaille.

11e commandement? Et vous, quels sont les commandements que vous vous efforcez d’intégrer dans votre vie? J’ai pas encore décidé le prochain commandement à intégrer dans ma vie, aidez-moi.

- See more at: http://www.zen-et-efficace.com/10-petites-habitudes-simples-pour-etre-plus-zen-et-efficace/#sthash.PacKeOLr.dpuf

Rosaire
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rosaire (homonymie).


La Vierge de la fête du rosaire par Dürer (Galerie nationale de Prague)
Le rosaire est le nom d'une prière catholique composée de quatre chapelets d'oraisons. Consacré à Marie, mère de Jésus de Nazareth, il tire son nom du latin ecclésiastique rosarium qui désigne la guirlande de roses dont les représentations de la Vierge sont couronnées.

Sommaire
1 Historique et étymologie
2 Les Louanges de la Vierge
3 Le chapelet catholique
4 Approche spirituelle du rosaire
4.1 Les mystères du rosaire et ses fruits
4.2 Motivation de la récitation du rosaire
5 Manière de réciter un chapelet ou le rosaire
5.1 La clausule
6 Anecdotes
7 Bibliographie
7.1 Ouvrages de foi et de piété
7.1.1 Ouvrages anciens
7.1.2 Ouvrages contemporains
8 Notes et références
9 Voir aussi
9.1 Articles connexes
9.2 Liens externes
Historique et étymologie[modifier | modifier le code]


la Vierge aux roses (de William Bouguereau - xixe siècle)


Saint Dominique reçoit le rosaire aux côtés de sainte Catherine de Sienne, église d'Atzwang (Tyrol du Sud)
Au premier millénaire, le « Psautier du Christ » était une prière chrétienne consistant à réciter cent cinquante Notre Père, en référence aux cent cinquante psaumes de la Bible. Pour ne pas perdre le compte, les fidèles utilisaient un collier de cent cinquante grains, nommé « patenôtre », instrument de piété qui est à l'origine des chapelets actuels. Vers le xie siècle, par analogie, le « Psautier de la Vierge » se développa, consistant en une série de cent cinquante Ave.

La dévotion du rosaire était déjà en usage chez les Cisterciens depuis le xiie siècle et s'est développée au xiiie siècle sous l'influence des dominicains. C'est pourquoi de nombreux tableaux de la Vierge du Rosaire présentent celle-ci offrant une rose ou un chapelet à saint Dominique, le fondateur de l'ordre. Les mêmes tableaux lui associent souvent Catherine de Sienne, la plus célèbre des dominicaines. En général, on y montre dans des médaillons ou des cartouches entourant la scène les quinze mystères cités plus haut, la rose étant aussi associée à la Passion du Christ.

Le roi d'Espagne Philippe II pratiquait beaucoup la dévotion du Rosaire, à laquelle il attribuait sa victoire contre les musulmans lors de la bataille de Lépante (1571). À la suite de cette victoire, attribuée à l'intercession de la Vierge, la fête de Notre-Dame de la Victoire fut localement fixée au 7 octobre, date anniversaire de la bataille de Lépante. En 1716, Clément XII l'étendit à toute l'église catholique en la fixant le premier dimanche d'octobre et le pape saint Pie X en fixa à nouveau la date au 7 octobre en 1913. Cette fête se nomme à présent « Notre-Dame du Rosaire » depuis 1969 (elle s'appelait auparavant fête du Saint-Rosaire)1.

À partir du xviiie siècle, l'usage de porter des chapelets se perd peu à peu chez les laïques, mais se maintient chez les religieux et les personnes pieuses qui parfois récitent leurs prières (« dire ses patenôtres » ) sur les longs chemin qu’elles font seules ou à pied.

Au xixe siècle, les apparitions de la Vierge à Lourdes (puis au xxe siècle celles de Fátima) renforcent encore cette dévotion, surtout lorsque le mois d'octobre devient le mois du Rosaire, après 1886.

Le pape Jean-Paul II a promu la dévotion au rosaire et, lors de l' Année du Rosaire (octobre 2002 - octobre 2003), a proposé l'ajout des cinq mystères lumineux aux trois séries traditionnelles des mystères joyeux, douloureux et glorieux :

« Afin de donner une consistance nettement plus christologique au Rosaire, il me semble toutefois qu'un ajout serait opportun; tout en le laissant à la libre appréciation des personnes et des communautés, cela pourrait permettre de prendre en compte également les mystères de la vie publique du Christ entre le Baptême et la Passion. Car c'est dans l'espace de ces mystères que nous contemplons des aspects importants de la personne du Christ en tant que révélateur définitif de Dieu. Proclamé Fils bien-aimé du Père lors du Baptême dans le Jourdain, il est Celui qui annonce la venue du Royaume, en témoigne par ses œuvres, en proclame les exigences. C'est tout au long des années de sa vie publique que le mystère du Christ se révèle à un titre spécial comme mystère de lumière : « Tant que je suis dans le monde, je suis la lumière du monde (Jn 9,5) » »

(Lettre Apostolique Rosarium Virginis Mariae). »


Selon la tradition, c'est saint Dominique qui a reçu le Rosaire des mains de la Vierge Marie2.

Historiquement, la dévotion au Rosaire est constatée à partir du xiiie siècle, les Frères convers et les religieuses ne sachant pas lire ni écrire prirent l'habitude de témoigner de leur dévotion en récitant trois groupes de Pater et d' Ave comme dans les Psaumes. « Le rosaire, c'est la liturgie du pauvre » a écrit Sylvie Germain dans "Songes du Temps". Saluer Marie 50 fois, c'était lui offrir une couronne de fleurs, c'est-à-dire un "petit chapeau", un "chapelet". Le mot "rosaire", quant à lui, désignait au Moyen Âge une collection de textes sacrés.

Ainsi l'ordre des Prêcheurs (ou dominicains) répandit-il son usage qui consiste en un exercice de méditation simple sur les épisodes importants de la vie de Jésus-Christ au travers du regard marial.

La pratique du rosaire a été très populaire au point qu'une fête Notre-Dame du Rosaire a été instaurée le 7 octobre dans le calendrier liturgique catholique à l'initiative du pape dominicain Pie V en 1571, au lendemain de la bataille de Lépante, avant que le mois d'octobre entier ne lui soit ensuite consacré en 1886 par Léon XIII3.

Les Louanges de la Vierge
Article détaillé : Rosa Mystica.
Le rosaire vient du « Psautier de la Vierge Marie » (Alain de la Roche) qui est un recueil de Psaumes4. Comme le dit saint Bernard: « Il n'est pas de doute que toutes les louanges que nous adressons à la Mère de Dieu ne s'appliquent aussi bien à son Fils ; et réciproquement, lorsque nous rendons hommage au Fils, nous ne perdons pas de vue la gloire de la Mère. Si, d'après Salomon : "un fils sage est la gloire de son père" (Pr,10,1), il est plus glorieux encore d'être la mère de la Sagesse »5. Saint Bonaventure a aussi écrit des Louanges de la Vierge et un Psautier (petit et grand psautier) c'est-à-dire un Livre des Heures qui est également un recueil de louanges adressées à la Vierge ; mais ce n'était pas encore le rosaire, destiné à remplacer la lecture du psautier de cent-cinquante Psaumes ou des cent-cinquante Pater Noster par cent-cinquante Ave Maria. Saint Bernard a aussi écrit des sermons sur les Mystères qui peuvent être à l'origine de la méditation des Mystères du Rosaire6. Les Louanges de la Vierge sont aussi contenues dans les Litanies de Lorette, celle de la Rose Mystique, Rosa Mystica est très connue : mais ce mot de Rosarium (Champ de roses) était déjà utilisé au xve siècle ; toujours est-il qu'entre les fleurs, c'est la rose vermeille , Reine des Fleurs qui a donné son nom au Rosaire7.

Le chapelet catholique


Photo d'un chapelet catholique.
Le chapelet utilisé est un collier composé de cinq dizaines de petits grains appelés Ave, précédées chacune d'un grain plus gros appelé Pater. Partant de l'un des grains plus gros, une branche terminale comporte trois petits grains (Ave), un gros (Pater) et un crucifix. Les appellations Ave et Pater correspondent au premier mot de la version latine des prières récitées.

Les prières récitées dans un chapelet sont :

Sur la croix : le Credo.
Sur les gros grains : le Notre Père (Pater Noster).
Sur les petits grains : le Je vous salue Marie (Ave Maria).
À la fin d'une dizaine : le Gloria Patri (Gloria Patri et Filio et Spiritui Sancto, sicut erat in principio, et nunc et semper, et in saecula saeculorum. Amen.) : Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Un rosaire de quinze dizaines consiste à dire trois chapelets, un chapelet consiste en cinq dizaines, et une dizaine consiste en un Pater, dix Ave et un Gloria.

Approche spirituelle du rosaire[modifier | modifier le code]
Le rosaire est avant tout une école d'oraison et de contemplation, ce qui implique qu'il soit pratiqué régulièrement. La manière de le réciter a été décrite par Louis-Marie Grignion de Montfort dans Le Secret admirable du Très Saint Rosaire pour se convertir et se sauver. « Il faut que la personne qui récite le saint Rosaire soit en état de grâce ou du moins dans la résolution de sortir de son péché, parce que toute la théologie nous enseigne que les bonnes œuvres et les prières faites en péché mortel, sont des œuvres mortes » (§117).

« La confrérie du Rosaire ordinaire n'exige qu'on le récite qu'une fois par semaine. Celle du Rosaire perpétuel qu'une fois par an, mais celle du Rosaire quotidien demande qu'on le dise tous les jours tout entier, c'est-à-dire 150 Ave Maria » (§21).



Quatrième mystère douloureux, « Le portement de la croix » dans l'« Allée du Rosaire » sculptée fin xixe siècle par Michel Cosme au sanctuaire de Warre/Tohogne
Le rosaire ne se réduit pas à la récitation, ce que Grignon de Montfort appelle l'oraison vocale (§9). Le rosaire doit éviter toute distraction volontaire (mais « Vous ne pouvez pas, à la vérité, réciter votre Rosaire sans avoir quelques distractions involontaires » - 120) et s'accompagner d'une oraison mentale:

« Le Rosaire renferme deux choses, savoir: l'oraison mentale et l'oraison vocale. L'oraison mentale du saint Rosaire n'est autre que la méditation des principaux mystères de la vie, de la mort et de la gloire de Jésus-Christ et de sa très sainte Mère. L'oraison vocale du Rosaire consiste à dire quinze dizaines d'Ave Maria précédées par un Pater pendant qu'on médite et qu'on contemple les quinze vertus principales que Jésus et Marie ont pratiquées dans les quinze mystères du saint Rosaire. »

Chaque mystère est une source de méditation possible : « Saint Dominique a partagé la vie de Jésus-Christ et de la sainte Vierge en quinze mystères, qui nous représentent leurs vertus et leurs principales actions comme quinze tableaux dont les traits doivent nous servir de règle et d'exemple pour la conduite de notre vie. » (61) C'est la méditation et la contemplation des mystères qui apportent les fruits du rosaire: « Cette méditation des mystères de la vie et de la mort de Notre-Seigneur Jésus-Christ est, pour tous ceux qui en font usage, la source des fruits les plus merveilleux. » (75)

Pour Grignon de Montfort, la prière commence par une invocation silencieuse au Saint-Esprit (§126), puis la contemplation du mystère et la demande de son fruit :

« Après avoir invoqué le Saint-Esprit, pour bien réciter votre Rosaire, mettez-vous un moment en la présence de Dieu et faites les offrandes des dizaines, comme vous verrez ci-après. Avant de commencer la dizaine, arrêtez-vous un moment, plus ou moins, selon votre loisir, pour considérer le mystère que vous célébrez par la dizaine et demandez toujours, par ce mystère et l'intercession de la sainte Vierge, une des vertus qui éclatent le plus dans ce mystère ou dont vous aurez le plus de besoin. »

Les mystères du rosaire et ses fruits


Un chapelet
Le rosaire ne se limite pas à la récitation des prières qui le composent. En récitant chaque dizaine du rosaire, il convient de méditer sur un mystère (soit de la vie de Jésus, soit de celle de Marie). Comme l'a souligné le pape Jean-Paul II, l'objectif du rosaire est avant tout de « contempler avec Marie le visage du Christ ». Cette contemplation fait appel à l'imagination, ce qu'Ignace de Loyola appelle une « composition de lieu » : il s'agit de reconstituer dans son imagination et de voir en esprit tel ou tel évènement de la vie de Jésus de Nazareth. Chaque dizaine est l'occasion de méditer un mystère particulier, pour prier d'en obtenir le fruit spirituel.

On reconnait traditionnellement quinze mystères divisés en trois catégories : les mystères joyeux, les mystères douloureux, et les mystères glorieux. Chaque catégorie comprend cinq mystères, correspondant aux cinq dizaines du chapelet. Ceci permet de réciter une fois en entier le chapelet pour chaque catégorie de mystère, et trois fois le chapelet pour faire tous les mystères - soit un rosaire entier, composé de 15 dizaines, ou 150 prières (150 étant le nombre des psaumes).

On recommande aux fidèles de prier chaque jour une fois le chapelet : soit un tiers du rosaire. À chaque catégorie de mystère sont associés deux jours de la semaine, le dimanche faisant exception. En six jours on prierait deux fois le rosaire, et le dimanche, on prierait encore une catégorie de mystère, suivant le calendrier. D'ailleurs, les autres jours de méditation peuvent aussi être modifiés en fonction du calendrier (par exemple, méditer les mystères glorieux les jours de fête et les mystère joyeux la veille).

Le pape Jean-Paul II a proposé une nouvelle catégorie de mystère, appelée « mystères lumineux », pour faciliter l'accord œcuménique. Les mystères lumineux consistent en des épisodes de la vie évangélique de Jésus en vue d'intégrer les préoccupations des églises réformées Protestants qui voient dans les mystères traditionnels un accent trop marqué sur la naissance ou la Passion du Christ à l'exclusion de son message. L'Église catholique recommande de prier les mystères lumineux le Jeudi.

Motivation de la récitation du rosaire[modifier | modifier le code]
Pour aller vers Jésus-Christ et le rencontrer. Marie est appelée chez les catholiques Médiatrice universelle : on ne peut aller à Dieu que par Jésus, mais étant la mère du Sauveur, on ne peut se pénétrer des attitudes spirituelles et humaines de celui-ci qu'en se pénétrant du modèle de Marie. Chacun est rempli de la pensée de Dieu par elle8.
Pour louer la Vierge. Le recueil des Psaumes a pour titre, en hébreu, Tehillim (louanges)9. Le Psautier de la Vierge est donc un ensemble de louanges destinées à Marie (voir aussi Litanies de Lorette).
Pour prier Marie (intercession de la Vierge : Marie exauce beaucoup de prières, car Dieu lui accorde tout comme le roi Assuerus à Esther dans le livre d'Esther, parce qu'elle est sa Mère (Concile d'Ephèse10).
Elle seule fut préservée de la faute originelle : Son Coeur est immaculé est comme une source, un puits ou une fontaine, où chacun vient puiser les grâces. Marie est appelée Fons de pitié, source de grâce par François Villon. La Vierge Marie pour les catholiques est la Mère de tous les hommes, c'est-à-dire du genre humain. La Mater Omnium ou Vierge du Manteau et de Miséricorde, Refuge des Pécheurs, Santé des Malades et des Infirmes (Litanie de Lorette). Elle est aussi appelée Portière du Ciel ou Porte du Ciel dans la tradition catholique et orthodoxe.
Pour méditer l'Évangile: le rosaire en est un résumé.
Pour vaincre le diable: dans la tradition chrétienne, c'est le serpent qui a causé la chute d'Adam et Eve dans la Genèse. Marie, la nouvelle Éve, donne quant à elle naissance à un enfant mâle Jésus- Christ qui sauve le genre humain. Ipsa conteret caput tuum. Le rosaire serait le marteau le plus efficace pour cela (L-M. de Monfort). C'est le grand signe dans le Ciel vu par saint Jean à l'île de Patmos. En conséquence on disait jadis une « petite couronne » pour une prière de douze ave et trois pater correspondant aux douze étoiles de la Vierge Marie, telle qu'elle est décrite dans l'Apocalypse de saint Jean.
Manière de réciter un chapelet ou le rosaire[modifier | modifier le code]
En ouverture, on récite sur la croix le Credo, puis en suivant les grains de l'appendice : un Pater, trois Ave Maria, et enfin un Gloria Patri. On arrive alors sur le grain du Pater qui fait la fermeture du collier.

Avant chaque dizaine, on médite un court instant sur le mystère qui va être prié. On peut s'aider pour prier de la formule inspirée de Saint Louis-Marie Grignion de Montfort :

« Nous vous offrons, Seigneur Jésus, cette (première) dizaine, en l'honneur de (l'annonciation), et nous vous demandons, par ce mystère et par l'intercession de votre Très Sainte Mère, la grâce (de l'humilité). »

On récite ensuite la dizaine : un Pater, dix Ave Maria, et un Gloria Patri en conclusion. À la fin de la dizaine, on peut ajouter avant une courte pause de méditation :

« Grâce de (l'Annonciation), descendez en nos âmes. »

Puis on passe à la dizaine suivante.

On se contente souvent de nos jours d'une seule série de cinq mystères, ce qui représente un tour de chapelet, et de l'ordre de vingt minutes de prière. Le rosaire comprenait traditionnellement trois séries de mystères, soit trois tours de chapelets et une heure de prière ; mais il a été étendu à quatre séries de mystères par le pape Jean-Paul II, qui y a ajouté les mystères lumineux (et donc vingt minutes de prières supplémentaires).

À la fin du rosaire, on conclut par une prière mariale qui peut par exemple être le Salve Regina.

La clausule
Insérée dans le Je vous salue Marie, entre « Jésus » et « le fruit de vos entrailles », on peut réciter une clausule.

« La clausule, qui s'harmonise bien avec le caractère répétitif et méditatif du Rosaire, est constituée de quelques mots qui suivent le nom de Jésus, et ont un rapport avec le mystère énoncé. Une clausule appropriée, permanente pour chaque dizaine, brève dans son énoncé et fidèle à la Sainte Écriture et à la Liturgie, peut constituer une aide de qualité en vue de la prière éditée du saint Rosaire. »11

Des clausules et les grâces associées à chaque mystère sont données dans les articles détaillés (cités ci-dessus).

Voir

Article détaillé : Historique du Rosaire.
Anecdotes[modifier | modifier le code]
Anecdotes tirées du dico Le Bas :

Les chapelets étaient portés pendus à la ceinture. Simples chez les religieux, alors que « ceux des personnes du monde étaient d'or, d'argent, de corail, de perles, de jais, etc., ce que le prédicateur Olivier Maillard censurait amèrement, comme chose de luxe bien plus que de dévotion. Les prostituées portaient elles-mêmes des chapelets de prix, que les agents du prévôt de Paris ne manquaient pas de leur saisir, avec les ceintures auxquelles ils étaient suspendus, quand celles-ci étaient dorées, argentées ou brodées, en infraction aux ordonnances ». En 1450, on saisit ainsi sur une « femme publique d'extraction noble » un « Pater noster (un chapelet) en corail » avec un « Agnus Dei d'argent » et « des heures à femme »
Henri III et ses mignons, afin de prouver ostensiblement leur attachement à la « véritable doctrine », portaient à la ceinture des chapelets ornés de petites têtes de mort sculptées en ivoire. (On appelle ce type de grains de rosaire Memento mori)
Le dimanche 26 septembre 1621, « des protestants qui revenaient de Charenton, où ils avaient été assister au prêche, furent assaillis, sous prétexte de religion, par une troupe de vagabonds et de voleurs armés, qui, dépouillant violemment les hommes de leurs manteaux, sous prétexte de s'assurer s'ils portaient des chapelets et étaient catholiques, leur enlevaient leurs bourses ».
La même année, un nommé Fontenay, pendant une guerre contre les protestants, proposa à Louis XIII un moyen infaillible, selon lui, de prendre les places de la Rochelle et Montauban, que ceux-ci possédaient. Ce moyen consistait à affilier toute l'armée royale à la confrérie du Rosaire, à obliger chaque officier et chaque soldat de porter un chapelet bénit par un religieux jacobin, et d'en réciter les prières. L'auteur de cette belle invention, dont jamais général d'armée ne s'était avisé jusque - là , voulait que les chapelets des officiers fussent plus riches que ceux des soldats ; à tout seigneur, tout honneur;
« il seroit à propos, disait-il, que Votre Majesté fît donner à chaque soldat un chapelet de deux sous, enfilé de fil ciré ou de corde à boyau ; et aux chefs et qualifiés, Votre Majesté en donneroit de sa propre main qui seroient de plus haut prix. » 12
Il existe encore en France au début du xixe siècle dans quelques villages des confréries du chapelet ; mais elles n'ont plus le caractère séditieux des confréries de la Ligue.
Le chapelet est aussi l'objet d'un commerce. Quand Pie VII vint à Paris en 1803 pour sacrer empereur Napoléon, « un homme bien avisé acheta à bas prix tous les chapelets qui étaient alors relégués dans les greniers des marchands bimbelotiers, et les revendit ensuite aux dévots, avec un grand bénéfice, comme ayant été bénits par le saint-père ».


Le Caravage, Vierge des Palefreniers. dite Madone au serpent13

Jocelyne Bonnet, Inventions européennes du temps: temps des mythes, temps de l'histoire, éd. L'Harmattan, 2004, extraits en ligne
Ouvrages de foi et de piété[modifier | modifier le code]
Ouvrages anciens[modifier | modifier le code]
Bernard de Clairvaux. La Louange de la Vierge Mère, Œuvres complètes XX Introduction, traduction, notes et index par Marie-Imelda Huille, o.c.s.o., moniale de Notre-Dame d'Igny, et Joël Regnard, o.c.s.o., moine de Notre-Dame de Cîteaux. Décembre 1993 [2009] . Le Cerf.
Louis-Marie Grignion de Montfort, Traité de la vrai dévotion à la Sainte Vierge, éd. Mediapaul, 1997
Louis-Marie Grignion de Montfort, Le secret admirable du très saint Rosaire - Pour se convertir et se sauver, éd. Traditions monastiques, 2005
Ouvrages contemporains[modifier | modifier le code]
Jean-Paul II, Le Rosaire de la Vierge Marie
Padre Pio, Le Rosaire, Parole et Silence, 2008
Sœur Emmanuelle, Les Mots du rosaire, Actes Sud, 2001
Élie-Pascal Épinoux et André Gouzes, Le Rosaire de Fra Angelico. Méditations de Catherine de Sienne. Prières du frère André Gouzes, Cerf, 1995
Marie-Joseph Le Guillou, op, Le Rosaire, Parole et Silence, 1998
Hugues-François Rovarino, Prier le rosaire, préface par Mgr Jacques Perrier, Paris, Éd. Le Chalet, coll. « Fenêtre sur la prière », 2005. - 64 p
Josemaría Escrivá de Balaguer, Saint Rosaire, éd. Le Laurier, 1997 ouvrage sur le site de l'Opus Dei


↑ La réforme fait du chapelet un signe de reconnaissance des catholiques: « Dans le temps de la ligue, les jésuites de la rue Saint-Jacques à Paris, qui en étaient les partisans les plus zélés, avaient fait de leur maison un foyer de fanatisme et de sédition, et y attiraient les hommes crédules et ignorants, dont ils faisaient des instruments de trouble. À cet effet, ils avaient institué une confrérie ou congrégation, dont chaque afflué était tenu de réciter journellement les prières indiquées par son chapelet, et de le porter au cou. Ce signe extérieur servait aux confrères à se reconnaître. Tous les dimanches, les seize chefs de quartier qui gouvernaient alors Paris, l'ambassadeur d'Espagne, le légat du pape, les curés et les religieux les plus exaltés, se réunissaient, dans une chapelle haute de la maison des jésuites, aux hommes du peuple qu'ils avaient séduits; Là, il se prononçait un discours dans lequel était accumulé tout ce qui pouvait avoir pour résultat de maintenir le public dans un état d'exaltation fanatique. Après ce discours, le peuple était congédié, et les chefs, parmi lesquels était le curé François Pigenat, qui, le 14 février 1589 figura dans une procession tout nu, et sans autre voile qu'une guilbe (guimpe) de toile blanche, discutaient les affaires de la sainte ligue. Le pape prodigua aux confrères du chapelet les trésors inépuisables dont il dispose ; il les gratifia de neuf vingt mille ans et neuf vingt mille quarantaines d'indulgences, et de la rémission de tous leurs péchés au moment de la mort. Tout bon ligueur devait être de cette confrérie, et porter ostensiblement son chapelet en guise de collier, témoin ces deux vers du temps : « Qui n'a de chapelets au cou / Mérite d'y avoir un licou. » (Dico Le Bas)
↑ Cf Jocelyne Bonnet, Inventions européennes du temps: temps des mythes, temps de l'histoire, éd. L'Harmattan, 2004
↑ Marie-Odile Metral-Stryker, article Rosaire in Encyclopaedia Universalis, édition 2006
↑ Il a pour titre en hébreu ספר תהילים Sefer Tehillim ce qui signifie Livre des Louanges
↑ Saint Bernard, Louanges de la Vierge Mère : http://spiritualite3.free.fr/notre_dame.html [archive]]
↑ Conférence du Père Wolfram [1] [archive]
↑ http://rosarium.op.org/spip/spip.php?article960 [archive] Site de l'Ordre Dominicain sur l'histoire du Rosaire
↑ Lire L-M de Montfort et saint Alphonse de Liguori [2] [archive]
↑ Sept mots hébreux pour la prière [3] [archive]
↑ Ephèse et Chalcédoine: actes des conciles Par André-Jean Festugière Sur Google Livres
↑ Directoire sur la Piété populaire et la Liturgie [archive], n° 201.
↑ Advis au roi pour facilement prendre Montauban, la Rochelle et autres villes, Paris, 1622, pag. 10.
↑ Sur Persée, Vierge des Palefreniers, signification d'un tableau du Caravage [4] [archive]


Une fée dit à un couple marié :

Pour avoir été un couple si exemplaire depuis 25 ans, je vous accorde à chacun un vœu.
La femme dit alors :
"Je voudrais faire le tour du monde avec mon mari adoré."
La fée agite sa baguette magique, et abracadabra, des billets d'avion apparaissent dans la main de la femme.

Maintenant c'est au tour du mari :
"Euh... c'est un instant très romantique, mais une opportunité comme celle-là n'arrive qu'une fois dans la vie. Alors je suis désolé ma chérie, mais j'aimerais avoir une femme 30 ans plus jeune que moi."
La femme est terriblement déçue, mais un vœu est un vœu.
La fée fait un cercle avec sa baguette magique... Abracadabra ! Soudain le mari a 90 ans !

Les hommes sont peut-être des salauds, mais les fées restent des femmes !

Si c'est trop horrible arrêtez là !

A l'école, la maîtresse demande aux élèves de raconter un événement inhabituel qui leur est arrivé récemment. Plus tard elle demande à quelques élèves de lire leur texte.

Arthur se lève et commence :
- La semaine dernière, papa est tombé dans le puits au fond du jardin.
- Doux Jésus, s'exclame la maîtresse, il va bien au moins ?
- Je suppose répond Arthur. Il a arrêté d'appeler à l'aide hier.. »

Un petit enfant, sans bras, est à la piscine avec sa classe. Quand le maître nageur demande à la classe qui sait nager, le petit répond : "
- Moi Monsieur, Moi Monsieur ! " ...
- Mais, mon petit, ne dit pas de bêtises !
- " Si, si Monsieur ! "

Et le petit saute dans l'eau pour prouver ses dires. Une fois dans l'eau, il arrive à nager et se débrouille même plutôt bien.
De retour sur le bord, le maître nageur lui demande :
- "C'est bien mon petit, mais qui t'a appris à nager ?
- C'est mon Papa, toutes les semaines, il m'amène à la mer et me jette dans l'eau, il faut que je revienne à la nage.
- Et c'est pas trop dur ?
- Non, le plus dur, c'est d'arriver à sortir du sac en plastique.

Accrochez-vous ! Elles sont savoureuses !

- Les soldats se cachaient pour éviter l'éclatation des obus.
(Les avions lançaient des espadrilles contre l'ennemi.
( diminution des risques collatéraux !!!)
- A la fin, les hommes commençaient à en avoir marre d'être tués
(on les comprend!! !) - Après la défaite, les Français prirent comme chef le maréchal Pétrin.
(on y était!!!!)
- Le 11 novembre, tous les morts de la guerre fêtent la victoire. (d'où le nombre de participants)
- Sur les champs de bataille, on voit les tombes de ceux qui sont tombés, c'est pourquoi on les appelle des pierres tombales.
(Les bras nous en tombent…)

MOYEN AGE
- Les paysans étaient obligés de jeûner à chaque repas.
(le régime avant l'heure)
- La famine était un grave problème pour ceux qui n'avaient rien à manger.(!!!!!!)
(mais que font les chercheurs ???)
- Les Moyenâgeux avaient les dents pourries comme Jacquouilles.
(c'est ça la culture !)
- La mortalité infantile était très élevée sauf chez les vieillards.
(et oui !)

JEANNE D'ARC
- Son nom vient du fait qu'elle tirait à l'arc plus vite que son ombre.
(comme un certain ...)
- On l'appelait "La Pucelle" car elle était vierge depuis son enfance.
- Jeanne détestait les Anglais à qui elle reprochait de l'avoir brûlée vive.
(les fameuses visions !!!)
- Une bouteille d'eau explose s'il gèle car, sous l'effet du froid, l'eau devient un explosif.
(d'où la prolifération...)
- Le passage de l'état solide à l'état liquide est la niquéfaction.
(exemple ?)
Quand on a un corps et qu'on le lâche, il se casse la gueule.
imparable !)
- Un kilo de Mercure pèse pratiquement une tonne.
(Hum, et un kilo de plumes … ?)
- Le cheval-vapeur est la force d'un cheval qui traîne sur un kilomètre un litre d'eau bouillante.
( ma préférée !)
- Un avion dépasse le mur du son quand l'arrière va plus vite que l'avant.
( j'attends la démonstration ...)
- Les atomes se déplacent dans le liquide grâce à leur queue en forme de fouet.
( comparaison avec ???)
- La climatisation est un chauffage froid avec du gaz, sauf que c'est le contraire.
(évident non ?)



CHIMIE
- Le gaz sulfurique sent très mauvais. On n'a jamais entendu une odeur pareille.
(ah, les sourds !)
- Pour rendre l'eau potable, il faut y ajouter de l'alcool à 90°.
(explication de l'augmentation de l'alcoolémie)
- L'acier est un métal plus résistant que le bois. (!!!!)

MATHÉMATIQUES
- Un polygone est une figure qui a des côtés un peu partout.
Les autres (dur à rassembler...)
; - Pour trouver la surface, il faut multiplier le milieu par son centre.
(oui, avec "une aspirine pour 2" svp...)
- Cette figure s'appelle un trapèze car on pourrait y suspendre quelqu’un.
( à chacun ses références...)
- Un triangle est un carré qui n'a que trois bordures.
(...un jardin quoi !)


SCIENCES ET NATURE
- Le chien, en remuant de la queue, exprime ses sentiments, comme l'homme.
à vérifier!!)
- Les lapins ont tendance à se reproduire à la vitesse du son.
(nous revenons à Jeanne d'Arc..)
- Pour faire des œufs , la poule doit être fermentée par un coq.
(d'où l'odeur..)
- L'artichaut est constitué de feuilles et de poils touffus plantés dans son derrière.
(ça manque d'exemple)



LE CORPS HUMAIN
- Le tissu tissé autour de notre corps est le tissu tissulaire.
(C’est cousu de fil blanc !!!!!)
- Le tissu cellulaire est le tissu que les prisonniers fabriquent dans leur cellule.
(toujours plus fort...)
" - Le fessier est un organe en forme de coussin qui sert à s'asseoir.
(fini les "galettes" sur les chaises...)
- C'est dans les chromosomes qu'on trouve le jeune homme (génome). (celle là il fallait la trouver!!)
- Quand on a mal en haut du derrière c'est qu'on a un long bagot.
(plus bas c'est un ???)
- Les ambidextres sont des gens qui ont dix doigts à chaque main.
( et les orteils... ?)
- L'os de l'épaule s'appelle la canicule.
(...j'ai très chaud!!!)
- C'est dans les testicules que se développent les supermatozoïdes.
(...après superman les...)
- La femme a un sexe pareil que l'homme, mais rentré à l'intérieur. ( dans toute femme, il y a un homme qui sommeille!!!)
- Quand une femme n'a plus de règles, c'est la mésopotamie.
(ainsi, elle peut aller combattre en Syrie ou en Irak...)
- L'alcool est mauvais pour la circulation. Les ivrognes ont souvent des accidents de voitures. ( !!!!!)
- Au cours de la respiration, l'air rentre par devant et ressort par le derrière. (Ah ! enfin l'origine des flatulences ! !)



LES MALADIES
- Pour aider les enfants à aller aux toilettes, on leur met des suppositoires de nitroglycérines. (Séverine, 20 ans, Ecole de soins infirmiers)
(ça explique les selles explosives des nourrissons)

- La plus contagieuse des maladies est la vermicelle.
(désormais, plus jamais de soupe!) - Quand on a plus de dents, on ne peut mâcher que des potages.
(je veux voir!)
- L'opération à cœur ouvert, c'est quand on ouvre la poitrine de la tête aux pieds.

(ouf!!)
- A l'école le médecin est venu pour le vaccin anti-titanic.
ce qui évite les naufrages)
- Dans les écoles, les médecins vaccinent contre le BCBG.
( d'où la recrudescence de la tuberculose)


VOCABULAIRE
- Quand on est amoureux de sa mère, c'est le complexe d'Adipeux. (...pauvre œdipe..)
- Quand on ne veut pas être reconnu, on voyage en coquelicot.
(avec incognito ..c'est plus sympa
- Le métier des fonctionnaires consiste à fonctionner.
(ils apprécieront....)
- Les hommes qui ont plusieurs femmes sont des polygones.
(éparpillés de tous côtés, on y revient… )

Deux amis discutent :

- Crois-tu à la vie après la mort ?

- Non, je n'y crois pas et toi ?

- Ben ... Je n'y croyais pas, mais, depuis que ma belle-mère est morte, je revis !

Celle de Toujours là ????

Allez, puisque vous insistez en voici encore une...La re

M. Tremblay apprend que sa femme vient d'avoir un terrible accident. Il accourt à l'hôpital et demande pour la voir. On lui répond que le Dr. Carter s'occupe de son dossier et qu'il viendra le rencontrer dans une quinzaine de minutes afin de faire le point sur l'état de santé de son épouse. Lorsque le docteur entre dans la salle d'attente, il aperçoit M. Tremblay complètement paniqué. Le Dr. Carter s'assoit à ses côtés et lui dit :
- « Les nouvelles ne sont pas très bonnes, M. Tremblay. Votre femme a eu un accident de la route et sa colonne est fracturée en 2 endroits. Mon Dieu, répond M. Tremblay. Remarchera-t-elle un jour ? - J'ai bien peur que non.. C'est inopérable. Vous devrez vous en occuper jusqu'à la fin de ses jours. Vous allez devoir la nourrir chaque jour.
L'époux se met alors à pleurer.
- Ce n'est pas tout, vous allez devoir la retourner dans son lit toutes les deux heures afin d'éviter d'autres complications. L'époux n'en peut plus, il est alors incapable de s'arrêter de pleurer..

- Et évidemment, vous devrez changer ses couches car elle n'a plus le contrôle ni de sa vessie ni de ses intestins Vous devrez les changer environ 6 fois par jour.

M.. Tremblay ne se contrôle plus et perd momentanément le nord. Il devient hystérique et se prend la tête à deux mains. C'est à ce moment que le docteur lui pose une main sur l'épaule et lui dit :
- '« Je rigole, elle est déjà morte !

VOUS ETES COURAGEUX OU BIEN UN PEU GORE....???
Alors on continue.....

A la rentrée des classes, on procède à la traditionnelle photo. La semaine suivante, l'institutrice essaie évidemment de persuader les enfants d'en acheter une chacun.
- Pensez à l'avenir, vous serez bien contents dans quelques années, quand vous serez grands, de vous dire en regardant la photo : Tiens, là c'est Julie, elle est médecin maintenant ou encore là c'est Kévin, il est ingénieur et là c'est Amélie, elle est manucure... »

A ce moment une petite voix se fait entendre du fond de la classe :
- « Et là c'est la maîtresse Mme Planchon , elle est morte ! »

Allez une dernière..... la pire !

C'est une sage femme qui se rend chez le boucher.
- >.

Et le boucher coupe un morceau qui pèse pile poil 450g.
Un coup de chance, dit la dame .
- >
Elle se dit qu'elle va l'avoir et demande 225 g de pâté de foie. Et le boucher lui coupe un morceau de 225 g ..
- >

Quand tout à coup, on crie à l'aide car une femme est en train d'accoucher dans la rue, sur le trottoir.

La sage femme accourt et met au monde un petit bébé.
- 3,800 kg ! dit-elle.
- Ah non, 3,700 kg ! répond le boucher.
Pour être fixé, le boucher demande à son apprenti de prendre le bébé et d'aller le peser.
- 2,300 kg , clame l'apprenti depuis l'arrière boutique ...
Le boucher et la sage femme sont tout deux étonnés de ...
- Tu es sûr ? demande le boucher à son apprenti ....
- Ah oui 2,300 kg , vidé et désossé ! »


JE SAIS , J'AI UN PEU HONTE !!!

Bonne soirée Mémé ... Et à demain ...
Ou à PLUSSSSSSSS ....

@ + + + + + + + + . .

Celui qui 01/07/2014 00:00

Et je te parle pas de celles qui balancent leurs crottes par la fenêtre de la voiture....
Valentine a bien raison... des sans gène.
Bises de l'abri chère frappeuse et ne lâche rien

Miechambo 30/06/2014 21:22

Je partage ton coup de gueule !! Je dois être moi aussi "croisée" avec un cactus parce que je crie, je râle etc.....;o))
Là ça va, je suis au vert et au frais en Auvergne.......je suis super zen ;o))
Il est joli ton petit chemin......dommage qu'on doive enjamber les m...es et les limaces......beurkkkk.
Heureusement qu'il y a le chat poète qui écoute pousser les fleurs en t'attendant patiemment. et puis il y a pépé aussi .......qui t'attend pour savoir ce qu'on va manger ce soir ;o)))
Bises
MIE

dany ceret 30/06/2014 20:55

Ma pauvre Mémé je me joins totalement à toi, hier nous avions une couche d'enfant dans la jolie fontaine devant chez moi, et ce matin un carton de canettes de bière était venu finir le décor, quand aux crottes de chien c'est tous les jours que l'on pourrai rouspéter , LE RESPECT EST SORTI DU VOCABULAIRE CHEZ CERTAINE PERSONNE !!!!!!!!!!!!!!!!! bonne soirée ma douce

Liliane 29/06/2014 22:33

Quel chat heureux ! Je suis trop vieille pour promener mon dogue de 80 kilos ! Mais il y a peu j'allais encore en forêt et tous mes chiens se cachaient derrière un arbre hors du chemin pour se soulager ! Heureusement parce que si tu voyais le tas qu'ils laissent derrière eux ! Maintenant je lui sers de chauffeur il se promène en voiture.
Il est beau ce petit chemin et il y a de l'herbe pour les toutous...
Bonne soirée ma Mémé. Gros bisous.

Soizig la Dinannaise 29/06/2014 18:06

Bonjour Mounic
Je ne connaissais pas ces fleurs de cactus, elles sont bien belles.
Bisous
Françoise

mame annie 29/06/2014 16:30

On ne peut pas dire" ce petit chemin qui sent la noisettte", c'est quand meme pas difficile d'avoir un petit sac dans sa poche pour ramasser, et moi aussi dans ces cas là je rale, non mais !
très joli ce lairier rose à coté de la porte bleue
bon dimanche

Valentine 29/06/2014 15:48

C'est vrai que des sans gêne, il y en a partout comme ceux emmènent leurs cabots crotter devant les portes des maisons voisines...
Bon courage avec ce temps où il pleut puis un rayon de soleil et ainsi de suite de hier !
J'espère que vous n'avez pas eu trop de mauvais temps ?
Bisous